Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Création d'un homicide routier et visant à lutter contre la violence routière

Amendement n°000036 (Assemblée Nationale)

Retiré
Justice et droit
Sécurité routière
Transports
Déposé le Vendredi 19 janvier 2024
Voir l'amendement dans le dossier

ARTICLE PREMIER , Alinea 27

Compléter l’alinéa 27 par les mots :

« , ou lorsque les blessures routières ont été commises avec la circonstance mentionnée au 2° du présent article aggravée par la falsification volontaire du dispositif d’anti-démarrage par éthylotest électronique, homologué dans les conditions prévues à l’article L. 234‑17 du code de la route, du véhicule dont le condamné s’est servi pour commettre l’infraction, s’il est équipé d’un tel dispositif. »

Exposé sommaire

Le vingt-septième alinéa du premier article de la proposition de loi vise à porter les peines encourues pour l'infraction de blessures routières entraînant une ITT supérieure à trois mois créée par cet article à sept ans d'emprisonnement et 100 000 euros d'amende lorsque celle-ci est commise avec deux ou plus des circonstances aggravantes mentionnées aux alinéas précédents.

Le présent amendement vise à rajouter une circonstance pouvant porter les peines encourues pour ladite infraction à sept ans d'emprisonnement et 100 000 euros d'amende, à savoir la falsification volontaire du dispositif d'anti-démarrage par éthylotest électronique du véhicule dont le condamné s'est servi pour commettre l'infraction, s'il est équipé d'un tel dispositif, ce, afin de tirer pleinement les conséquences du quarante-quatrième alinéa de l'article premier de la proposition de loi.

Cet alinéa crée en effet une peine complémentaire aux peines encourues à l'infraction de blessures routières entraînant une ITT supérieure à trois mois qui consiste en l’interdiction, pendant une durée de cinq ans au plus, de conduire un véhicule qui ne soit pas équipé par un professionnel agréé ou par construction d’un dispositif d’anti‑démarrage par éthylotest électronique, homologué dans les conditions prévues à l’article L. 234‑17 du code de la route.

Il est à noter que le présent amendement, s'il est adopté, aura pour effet, en vertu de l'article 121-7 du code pénal régissant la complicité en matière de crime ou délit, de faire encourir à toute personne ayant aidé à la falsification dudit dispositif les peines encourues au seizième alinéa du premier article de la proposition de loi.

 

Amendements similaires dans ce dossier

Retiré
Déposé le 19 janvier 2024
Similarité du dispositif: 99% Similarité de l'exposé: 97%
Retiré
Déposé le 25 janvier 2024
Similarité du dispositif: 92% Similarité de l'exposé: 95%
Retiré
Déposé le 25 janvier 2024
Similarité du dispositif: 92% Similarité de l'exposé: 94%

Amendements similaires issus d'autres dossiers

Non soutenu
Déposé le 24 janvier 2019
Similarité du dispositif: 49% Similarité de l'exposé: 50%
Adopté
Déposé le 20 février 2019 à 17h59
Similarité du dispositif: 57% Similarité de l'exposé: 65%
Rejeté
Déposé le 18 juin 2018 à 08h52
Similarité du dispositif: 38% Similarité de l'exposé: 67%