Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Abandon du dispositif régissant l'heure d'hiver et l'heure d'été

Question écrite de - Affaires européennes

Question de ,

Diffusée le 19 avril 2007

M. Georges Mouly attire l'attention de Mme la ministre déléguée aux affaires européennes sur la pérennisation, toujours très contestée, du système régissant l'heure d'hiver et l'heure d'été, lequel, de surcroît, place la France en position d'inégalité en Europe puisqu'un certain nombre des nations de l'Union ne l'appliquent pas.

Considérant les effets négatifs de cette mesure en matière d'environnement, de santé, de tourisme, de transports et autres domaines et son peu d'effet sur la consommation d'énergie, il lui demande de bien vouloir lui faire savoir si le Gouvernement envisage à plus ou moins long terme d'abandonner ce système.

Réponse - Affaires européennes

Diffusée le 19 avril 2009

L'honorable parlementaire a bien voulu interroger la ministre déléguée chargée des affaires européennes sur le système dit du changement d'horaire (heure d'été et heure d'hiver). La définition de l'heure légale et le choix du fuseau horaire incombent aux Etats. Il existe toutefois une compétence communautaire sur la date de changement d'heure lors du passage à l'heure d'été.

Les Etats membres de l'Union européenne, à une très grande majorité, se sont prononcés, de même que le Parlement européen, en faveur de la reconduction du système horaire européen qui harmonise les dates de changement d'heure, en mars et en octobre. La huitième directive 97/44/CE concernant les dispositions relatives à l'heure d'été, adoptée le 22 juillet 1997 sur la base de l'article 95 du traité instituant la Communauté européenne, prévoit le " rapprochement des dispositions législatives, réglementaires et administratives des Etats membres qui ont pour objet l'établissement et le fonctionnement du marché intérieur ".

Le Conseil a donc choisi d'harmoniser les dates de changement d'heure au regard de l'objectif d'assurer le bon fonctionnement du marché intérieur, qui s'impose à tous les Etats membres. Le Conseil avait néanmoins reconnu la nécessité de continuer à réfléchir aux questions soulevées, notamment en France.

Un rapport de la Commission européenne sur les implications de l'heure d'été sous tous ses aspects (agriculture, santé publique, sécurité routière...) a été examiné par les Etats membres en 1999. Confié au bureau d'études Research voor Beleid International, cette enquête, achevée en juin 1999, estime que les secteurs d'activité ont à présent intégré, sans difficultés scientifiquement étayées, le principe de l'heure d'été.

L'enquête a relevé que les réticences à l'heure d'été se rencontraient dans deux Etats, la France et le Portugal. Sur la base de ce travail de réflexion, principalement, la Commission européenne a proposé une nouvelle directive n° 2000/84/CE qui a été adoptée en décembre 2000 par le Parlement européen et le Conseil, au terme d'une étroite coordination avec le Comité économique et social européen et l'ensemble des parties prenantes.

Le nouveau texte reprend, sans limitation dans le temps, le principe du changement d'heure, avec un rapport d'évaluation en 2007. Cette clause de rendez-vous, répondant aux préoccupations françaises, permettra de suivre l'impact de la mesure, en particulier dans le secteur de la santé. Le Gouvernement est favorable au système actuel du changement d'heure, qu'il n'envisage pas a priori de modifier.

Le Gouvernement pourra cependant, au regard des résultats du rapport d'évaluation de la Commission en 2007, réévaluer sa position en fonction de l'ensemble des intérêts concernés.

Questions similaires

Déposée le 19 juin 2003 à 22h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 99%
Déposée le 19 juin 2004 à 22h00
Similarité de la question: 63% Similarité de la réponse: 96%
Déposée le 19 février 2007 à 23h00
Similarité de la question: 54% Similarité de la réponse: 87%
Déposée le 19 janvier 2001 à 23h00
Similarité de la question: 68% Similarité de la réponse: 88%
Déposée le 12 novembre 1997 à 23h00
Similarité de la question: 39% Similarité de la réponse: 82%
Déposée le 17 avril 2019 à 22h00
Similarité de la question: 45% Similarité de la réponse: 71%