Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Accès à ses origines

Question écrite de - Famille

Question de ,

Diffusée le 19 août 2004

M. Bernard Piras attire l'attention de Mme la secrétaire d'État chargée de la famille sur le droit pour toute personne à pouvoir accéder à ses origines.

La Convention internationale des droits de l'enfant, que la France a ratifiée, engage les États parties à respecter le droit de l'enfant à préserver son identité. La Convention européenne des droits de l'homme reconnaît le droit aux origines comme un droit fondamental de l'enfant nécessaire à son équilibre et à la préservation de sa future personnalité.

Pourtant, en France, environ 400.000 personnes sont privées de leurs origines, de leur identité et de leurs antécédents médicaux avec des conséquences parfois dramatiques sur leur santé et leur vie.

Face à cela, il est sollicité un aménagement de la législation sur la naissance sous X pour concilier les intérêts des parties en présence.

Ainsi, l'identité de la mère pourrait être systématiquement recueillie et communicable de droit à l'enfant qui le demande à sa majorité.

Il lui demande de lui indiquer si elle n'entend pas donner suite à cette légitime revendication.

Réponse - Famille

Diffusée le 19 août 2011

L'attention de Mme la secrétaire d'État chargée de la famille a été appelée à la fois sur les difficultés rencontrées par les « personnes nées sous X » et sur la mise en application de la loi relative à la protection de l'enfance au regard de l'enfant né « sous X ». La loi n° 2002-93 du 22 janvier 2002 relative à l'accès aux origines personnelles définit les conditions de l'information et de l'accompagnement des mères de naissance et organise le cadre du recueil et de la communication de l'identité des parents de naissance.

Placé au coeur de ce dispositif, le Conseil national pour l'accès aux origines personnelles (CNAOP) a enregistré à ce jour 3 678 demandes d'accès aux origines et 317 levées de secret et déclarations d'identité spontanées. En outre, sur 2 538 dossiers clôturés, le CNAOP a procédé à 897 communications d'identité de parents de naissance.

Le secrétariat général du Conseil est chargé précisément d'instruire les requêtes présentées par les demandeurs, pupilles de l'État ou personnes adoptés, ou encore les mères de naissance désireuses de lever le secret, mais aussi de préparer et de mettre en oeuvre les décisions du Conseil. À titre spécifique, il coordonne l'action et la formation des représentants départementaux du Conseil.

La Cour européenne des droits de l'homme a, par deux fois, validé ce dispositif qui existe aujourd'hui depuis six ans : d'une part, en ce qui concerne le droit à la connaissance des origines (arrêt rendu le 22 février 2003 dans l'affaire Odièvre c. France) et, d'autre part, en ce qui concerne l'information et le recueil de la décision de la mère de naissance (arrêt rendu le 10 janvier 2008 dans l'affaire Kearns c. France).

Ces décisions confirment l'équilibre recherché par le législateur entre les intérêts en cause, à savoir le droit de chacun à son histoire, la volonté des parents biologiques et la construction des familles adoptives. Le développement harmonieux de l'enfant supposant nécessairement qu'il connaisse ses origines, cette législation pourrait être reconsidérée, en concertation avec l'ensemble des partenaires concernés.

C'est pourquoi une réflexion pourrait dans un premier temps être librement menée, dans le cadre législatif actuel, au sein du CNAOP.

Questions similaires

Déposée le 19 septembre 2005 à 22h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 72%
Déposée le 19 décembre 2006 à 23h00
Similarité de la question: 68% Similarité de la réponse: 80%
Déposée le 28 mai 2018 à 22h00
Similarité de la question: 69% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 25 septembre 2017 à 22h00
Similarité de la question: 67% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 19 juin 2013 à 22h00
Similarité de la question: 29% Similarité de la réponse: 80%
Déposée le 19 avril 2004 à 22h00
Similarité de la question: 50% Similarité de la réponse: 64%