Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Accroissement du parc immobilier

Question écrite de - Équipement

Question de ,

Diffusée le 23 août 1989

M. Pierre-Christian Taittinger demande à M. le ministre de l'équipement, du logement, des transports et de la mer quelles mesures nouvelles va-t-il proposer dans le cadre de la loi de finances pour 1990, pour faciliter la construction des 350 000 logements par an nécessaires à la demande des ménages et pour rendre le parc immobilier plus confortable ; jusqu'à ce jour, les différentes mesures fiscales annoncées par les médias vont plutôt dans le sens d'un ralentissement de la construction.

Réponse - Logement

Diffusée le 31 janvier 1990

Réponse. - Le projet de loi de finances pour 1990, dont la finalité sociale a été fortement affirmée, traduit également le souci du Gouvernement de maintenir un environnement fiscal favorable au développement de la construction neuve et à la réhabilitation du parc existant. Ainsi les mesures suivantes ont été arrêtées : 1° Le système d'aide à l'investissement locatif dit Quilès-Méhaignerie, qui prenait fin au 31 décembre 1989, sera prorogé pour trois ans.

Le taux de la réduction d'impôt, soit 10 p. 100 de l'investissement, est maintenu. L'abattement forfaitaire sur les revenus fonciers est prorogé. Son taux a été fixé à 25 p. 100 pendant une durée de dix ans. De plus, et afin de favoriser la diversification de la taille des logements construits, les plafonds de dépenses seront majorés de 50 p. 100.

Ils seront ainsi portés à 300 000 francs pour un célibataire et à 600 000 francs pour un couple marié. Le bénéfice de la réduction d'impôt sera étalé sur deux ans. Cette mesure sera favorable aux bénéficiaires dont le droit à réduction était supérieur au montant de leur impôt sur le revenu ; 2° Les réductions d'impôts pour dépenses de grosses réparations, qui s'éteignaient également à la fin de cette année, seront prorogées jusqu'au 31 décembre 1992.

La liste des dépenses ouvrant droit au bénéfice de cette mesure sera élargie aux dépenses d'économie d'énergie. Ne pourront bénéficier de cette réduction que les contribuables dont le taux marginal d'imposition des revenus est inférieur à 53,9 p. 100. Ce taux correspond, pour un ménage sans enfant, à des revenus annuels de l'ordre de 600 000 francs.

La suppression de cette incitation fiscale n'est donc pas de nature à remettre en cause les décisions de travaux correspondants. Au total, le Gouvernement a recherché une optimisation des aides fiscales en faveur de l'augmentation de l'offre et de la qualité de l'entretien du logement. Ce rééquilibrage des aides au bénéfice de l'investissement est destiné à favoriser la poursuite du redressement de l'offre dans ce secteur.

Ces orientations seront poursuivies dans le futur afin de permettre une adaptation de l'environnement financier et fiscal de l'immobilier adapté aux évolutions en cours notamment en matière d'épargne mobilière et d'ouverture du marché européen. Une réflexion est en particulier engagée afin de mettre en oeuvre, à l'occasion de la prochaine préparation du budget pour 1991, l'allègement des droits de mutation sur l'immobilier.

Questions similaires

Déposée le 28 juin 1989 à 22h00
Similarité de la question: 45% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 22 novembre 1989 à 23h00
Similarité de la question: 64% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 28 juin 1989 à 22h00
Similarité de la question: 44% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 21 juin 1989 à 22h00
Similarité de la question: 55% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 14 juin 1989 à 22h00
Similarité de la question: 57% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 21 juin 1989 à 22h00
Similarité de la question: 61% Similarité de la réponse: 100%