Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Actions lancées par l'établissement français du sang dans le cadre du plan plasma

Question écrite de M. Jean-Michel Arnaud - Santé et prévention

Question de M. Jean-Michel Arnaud,

Diffusée le 20 mars 2024

M. Jean-Michel Arnaud appelle l'attention de M. le ministre délégué auprès de la ministre du travail, de la santé et des solidarités, chargé de la santé et de la prévention sur les actions lancées par l'établissement français du sang (EFS) dans le cadre du plan plasma.

Le plasma - un des quatre composants du sang - sert à développer et à fabriquer des médicaments à destination des patients en réanimation ou immunodéprimés.

Au regard de l'accroissement de la demande d'immunoglobulines, l'agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) avait appelé, dès 2021, à « une gestion assez fine pour ne pas gaspiller les ressources ». La même année, l'EFS a adopté un plan plasma, avec un objectif de production à 1,4 million de litres par an en 2026, représentant 700 000 prélèvements supplémentaires chaque année.

L'application de ce plan se confronte à plusieurs obstacles systémiques.

Pour commencer, le niveau des dons demeure structurellement inférieur aux besoins. En dépit des campagnes de communication nationale, le don de plasma reste assez méconnu d'autant que les modalités pratiques s'avèrent plus engageantes. À titre d'illustration, donner son plasma peut durer jusqu'à 1h30 alors que le don de sang s'opère en quelques minutes.

Le déséquilibre entre l'offre et la demande a une conséquence directe sur l'origine du plasma utilisé. Seul 35 % du plasma employé dans l'Hexagone à des fins de soins et de recherche proviennent du territoire national. Le reste est majoritairement importé des États-Unis.

Pour finir, le tarif de vente du plasma français, inférieur à la moyenne européenne, demeure insuffisamment attractif. Le plasma, issu du don du sang total, est vendu 77 euros le litre tandis que le plasma par aphérèse a connu une récente revalorisation de son prix à hauteur de 110 euros par litre.

Il l'interroge sur les mesures qu'il compte prendre afin de soutenir le plan plasma initié par l'EFS.

Réponse de Santé et prévention

En attente de réponse

Questions similaires

Déposée le 19 février 2024 à 23h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 24 avril 2024 à 22h00
Similarité de la question: 77% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 29 mai 2024 à 22h00
Similarité de la question: 78% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 29 mai 2024 à 22h00
Similarité de la question: 78% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 3 avril 2024 à 22h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 10 avril 2024 à 22h00
Similarité de la question: 65% Similarité de la réponse: 100%