Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Aide forfaitaire liée au contrat de retour à l'emploi

Question écrite de - Travail

Question de ,

Diffusée le 28 avril 1993

M. André Rouvière appelle l'attention de M. le ministre du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle sur un problème lié au contrat de retour à l'emploi. Plusieurs avantages sont accordés à l'employeur qui embauche un chômeur de longue durée et notamment une aide forfaitaire de 10 000 francs.

Or un employeur s'est vu refuser cette aide forfaitaire pour la raison suivante : le demandeur d'emploi embauché avait interrompu son inscription au chômage pendant la durée d'un stage de réinsertion. Il apparaît donc que le fait de faire l'effort de se réinsérer pénalise le demandeur d'emploi qui est alors dans une situation moins intéressante pour l'employeur.

Il lui demande si la durée des stages effectués par un chômeur de longue durée ne pourrait pas être prise en compte pour l'attribution de l'aide forfaitaire.

Réponse - Travail

Diffusée le 15 décembre 1993

Réponse. - En réponse à la question posée par l'honorable parlementaire, il convient de rappeler que la loi no 91-1405 du 31 décembre 1991 a réservé le bénéfice de l'aide forfaitaire aux personnes présentant les plus graves difficultés d'insertion. L'aide forfaitaire est donc uniquement versée pour l'embauche des personnes âgées de plus de cinquante ans privées d'emploi depuis au moins trois mois, des personnes handicapées, des demandeurs d'emploi inscrits depuis plus de trois ans, cette période d'inscription pour pouvoir être prise en compte dans sa totalité ne devant pas avoir été interrompue.

Il convient de noter que le montant de l'aide forfaitaire est désormais modulée selon la durée du contrat de travail conclu par l'employeur : cette aide est portée à 20000 F pour les contrats à durée indéterminée ou pour les contrats à durée déterminée de dix-huit mois, elle reste fixée à 10 000 F pour les autres contrats à durée déterminée.

Cette disposition s'applique aux conventions de contrat de retour à l'emploi conclues entre le 1er juillet 1993 et le 30 juin 1994. Les stages constituant une étape importante dans la réinsertion des demandeurs d'emploi, il apparaît normal que les personnes ayant déjà bénéficié d'une mesure destinée à faciliter leur accès à l'emploi n'ouvrent droit qu'à l'exonération des charges patronales.

En effet, leur employeur bénéficie indirectement de l'apport du stage destiné à améliorer leurs compétences professionnelles.

Questions similaires

Déposée le 23 décembre 1992 à 23h00
Similarité de la question: 66% Similarité de la réponse: 62%
Déposée le 6 mai 1998 à 22h00
Similarité de la question: 62% Similarité de la réponse: 67%
Déposée le 3 décembre 1986 à 23h00
Similarité de la question: 66% Similarité de la réponse: 61%
Déposée le 6 mai 1992 à 22h00
Similarité de la question: 65% Similarité de la réponse: 60%
Déposée le 29 mars 1995 à 22h00
Similarité de la question: 65% Similarité de la réponse: 70%
Déposée le 3 mars 1993 à 23h00
Similarité de la question: 99% Similarité de la réponse: 0%