Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Antennes locales de France 3\r\n

Question orale sans débat de Mme Frédérique Espagnac - Culture et communication

Question de Mme Frédérique Espagnac,

Diffusée le 13 juillet 2016

Mme Frédérique Espagnac attire l'attention de Mme la ministre de la culture et de la communication sur le devenir des antennes locales de France 3.

Alors que de nombreuses enquêtes ont révélé que l'actualité locale occupait une place importante chez les Français, des antennes locales ont fermé définitivement à Bourges et Tours.

D'autres antennes sont systématiquement supprimées ou raccourcies durant les périodes de baisse d'activité, comme les vacances estivales, de Noël, etc.

Pour finir, des antennes, comme à Pau et Bayonne, se voient changer leur matériel de montage, ce qui ne leur permet plus de diffuser leurs journaux en direct. Cela remet en question leur autonomie et leur savoir-faire.

Ces antennes de proximité à forte identité et autonomes participent pleinement à l'aménagement et au dynamisme du territoire régional. Elles jouent un rôle premier d'information de service public et de tribune auprès des populations, dans leur zone de couverture. Enfin, elles contribuent à la promotion des langues régionales, avec les nombreux reportages diffusés en occitan, basque, breton, corse…

Avec la recomposition récente des territoires régionaux, il est primordial aujourd'hui de donner à nos concitoyens une plus grande lisibilité de l'action publique menée dans nos territoires. Cela doit passer par une information de qualité et diversifiée auprès de tous les téléspectateurs.

Afin de mettre un terme aux inquiétudes et interrogations des salariés de France 3, et d'assurer la pérennité des moyens de ces antennes, elle lui demande des précisions sur le découpage territorial et les moyens que le Gouvernement entend mobiliser pour maintenir ce service public d'information de proximité.

Réponse - Formation professionnelle et apprentissage

Diffusée le 11 octobre 2016

Mme Frédérique Espagnac. Ma question s'adresse à Mme la ministre de la culture et de la communication, et en son absence à Mme Clotilde Valter, et porte sur le devenir des éditions locales de France 3, une question qui nous concerne tous.Alors que de nombreuses enquêtes récentes révèlent que l'actualité locale occupe la première place chez les Français, on assiste pourtant depuis plusieurs semaines à des fermetures successives de locales de France 3. C'est le cas des antennes locales de Bourges et de Tours.

Parallèlement à ces fermetures, d'autres éditions locales sont systématiquement supprimées ou raccourcies durant les périodes de baisse d'activité, pendant les vacances estivales ou celles de Noël.

Pour finir, chez moi, dans les Pyrénées-Atlantiques, certaines locales, à Pau et Bayonne, se voient changer leur matériel de montage, les empêchant de diffuser leurs journaux en direct, ce qui remet en question leur autonomie et leur savoir-faire !

Madame la secrétaire d'État, nous ne pouvons pas laisser nos éditions locales de proximité s'éteindre à petit feu, au détriment de nos populations locales.

Ces éditions de proximité à forte identité et autonomes participent pleinement à l'aménagement et au dynamisme du territoire régional. Elles jouent un rôle premier en matière d'information de service public et de tribune auprès des populations, dans leur zone de couverture.

Enfin, permettez-moi de souligner que ces éditions contribuent également à la promotion de nos langues régionales, avec de nombreux reportages diffusés en occitan, basque, breton, corse…

Avec la recomposition récente de nos territoires régionaux, il est aujourd'hui primordial de donner à nos concitoyens une plus grande lisibilité de l'action publique menée dans nos territoires. Et cela doit passer par une information de qualité et diversifiée auprès de tous les téléspectateurs.

Pour ces raisons, et afin de mettre un terme aux inquiétudes et interrogations des salariés des éditions locales de France 3, et d'assurer la pérennité des moyens de ces antennes dans nos territoires, je vous demande, madame la secrétaire d'État, des précisions sur les moyens que le Gouvernement entend mettre en œuvre pour maintenir ce service public d'information de proximité, auquel nos concitoyens sont si attachés.

M. le président. La parole est à Mme la secrétaire d'État.

Mme Clotilde Valter, secrétaire d'État auprès de la ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, chargée de la formation professionnelle et de l'apprentissage.

Madame la sénatrice, chère Frédérique Espagnac, la ministre de la culture est, comme vous le savez, très attachée aux missions de France 3, qui joue un rôle indispensable pour éclairer le débat démocratique et renforcer la cohésion sociale de notre territoire.

Elle connaît aussi l'attachement des Français à cette offre de service public, comme en témoigne notamment l'audience des journaux d'information régionale et locale.

Cet engagement a été traduit dans le projet de contrat d'objectifs et de moyens 2016-2020 de France Télévisions, qui a été présenté à son conseil d'administration le 26 juillet dernier et transmis pour avis le 6 septembre dernier aux commissions parlementaires compétentes.

Ainsi, les dépenses du programme régional de France 3 progresseront et la part des programmes à caractère régional sur les antennes de France 3 augmentera dans les cinq prochaines années.

Madame la sénatrice, vous avez pleinement raison de souligner l'enjeu de l'adaptation à la nouvelle carte des régions de l'ancrage territorial du réseau de France 3.

Pour ce faire, une réorganisation du réseau sera engagée, afin d'en simplifier le fonctionnement, de responsabiliser les managers de proximité et d'accompagner la réforme territoriale.

Treize directions seront créées ; elles disposeront d'une délégation de gestion en matière de ressources humaines et de moyens financiers.

Les antennes actuelles seront maintenues et continueront à produire des éditions, harmonisées régionalement. Ce découpage en treize régions constitue une opportunité de refléter la carte des nouveaux territoires, tout en maintenant vingt-quatre éditions de proximité.

Sur le sujet plus particulier des stations locales de France 3 à Bourges et à Tours, que vous avez évoquées, je tiens à vous rassurer : leur fermeture n'a jamais été envisagée. Des problèmes de réception se sont posés dans ces territoires. Face à ce constat, France 3 a cherché à renouveler son offre quotidienne d'information de proximité, en donnant une meilleure visibilité de l'actualité en Touraine et dans le Berry.

Depuis septembre 2016, les contenus réalisés par les équipes des locales de Tours et de Bourges sont désormais intégrés à une édition du 19/20 plus développée, qui est diffusée dans toute la région Centre-Val de Loire.

Je tiens également à préciser qu'aucune implantation locale du réseau régional de France 3 n'a été fermée pendant la période estivale. En revanche, le choix peut être fait d'intégrer ponctuellement leur production au sein de l'édition régionale.

Enfin, je comprends que le déploiement du nouveau système d'information numérique dans les locales et les bureaux d'information de proximité ait pu susciter des inquiétudes, notamment à Pau et Bayonne. L'objectif est d'homogénéiser les modes opératoires dans l'ensemble du réseau et de rendre disponibles les sujets pour l'antenne numérique sur l'ensemble du territoire ou encore la nouvelle chaîne d'information du groupe, Franceinfo.

Ces inquiétudes ont été entendues par la direction de France 3, qui a organisé des démonstrations du nouveau système d'information à Paris et dans les antennes locales, à l'issue desquelles il a été décidé de poursuivre le processus de déploiement.

Bien entendu, Mme la ministre de la culture se tient à votre disposition pour avoir de nouveaux échanges avec vous si vous le souhaitez.

M. le président. La parole est à Mme Frédérique Espagnac.

Mme Frédérique Espagnac. Je vous remercie, madame la secrétaire d'État, de ces précisions importantes.

Je prends acte du maintien des éditions locales, et je confirme ma vigilance sur ce point, car j'entends de réelles inquiétudes à ce sujet.

Je comprends l'intégration, dans certains cas, des éditions régionales, mais il ne serait pas acceptable que nos éditions locales disparaissent petit à petit et ne servent qu'à nourrir les éditions régionales, comme France 3 a pu l'envisager à un moment donné.

Même si je fais confiance à Mme la ministre de la culture, je reste, je le répète, très vigilante. En ce qui nous concerne – je pense pouvoir parler au nom de tous mes collègues –, les éditions locales sont des pépites pour chacun d'entre nous (Mme Catherine Troendlé approuve.) et pour les citoyens. Nous savons combien elles sont essentielles pour les personnes âgées.

Mme Catherine Troendlé. Absolument !

Mme Frédérique Espagnac. Elles sont le reflet de ce qui se passe sur nos territoires.

Par ailleurs, je profite de l'occasion pour rendre hommage aux personnels de France 3, qui, avec de petits moyens, font des reportages souvent remarquables sur les trésors que recèlent nos territoires.

Madame la secrétaire d'État, je prends acte de votre réponse et je reste en contact avec Mme la ministre de la culture, Audrey Azoulay, sur cette question ô combien importante, vous le savez, pour chacun d'entre nous.

Questions similaires

Déposée le 13 décembre 2023 à 23h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 78%
Déposée le 13 mai 2019 à 22h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 15 juin 2016 à 22h00
Similarité de la question: 69% Similarité de la réponse: 73%
Déposée le 19 juin 2003 à 22h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 32%
Déposée le 4 octobre 2017 à 22h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 35%
Déposée le 19 juin 2003 à 22h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 32%