Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Assistance juridictionnelle à l'étranger

Question écrite de M. Jean-Yves Leconte - Affaires étrangères

Question de M. Jean-Yves Leconte,

Diffusée le 6 mai 2015

M. Jean-Yves Leconte appelle l'attention de M. le ministre des affaires étrangères et du développement international sur la situation des Français qui doivent faire face à la justice d'un pays étranger, alors qu'ils n'ont pas les moyens d'avoir une bonne défense. Aujourd'hui aucun dispositif n'est prévu pour les aider financièrement quelle que soit la condamnation qu'ils sont susceptibles d'encourir.

La situation du Français condamné aujourd'hui en Indonésie est à cet égard exemplaire : il est le seul condamné à mort de l'affaire qui l'a conduit devant la justice indonésienne. Lors de ses différents procès, par faute de moyens, il n'a pu assurer correctement sa défense, puisque l'implication de nos ambassades auprès d'un prévenu ne peut être financière.

La mobilisation actuelle du président de la République et du Gouvernement pour lui éviter la peine capitale mérite d'être saluée. Elle a des conséquences sur le débat en Indonésie, tant sur la peine de mort elle-même que sur le besoin, pour ce pays, de renforcer la coopération internationale contre la peine de mort plutôt que d'y recourir, pour punir ceux qui sont soupçonnés de participer au trafic de stupéfiants au prix de tensions diplomatiques avec ses principaux partenaires (l'Australie en particulier).

Mais il reste en danger et il aurait été préférable qu'il puisse disposer dès le début de sa procédure d'une aide financière adéquate pour sa défense.

Il lui demande s'il n'est pas temps d'envisager un dispositif d'aide juridictionnelle à l'étranger pour les Français devant faire face à un risque de condamnation à la peine de mort. Celle-ci reste une barbarie chassée du territoire européen au cours des trente dernières années. Un dispositif de solidarité permettant à un Français risquant d'en être victime à l'étranger d'être correctement défendu pour lui éviter une exécution serait indispensable.

Réponse - Affaires étrangères

Diffusée le 1 juillet 2015

Le combat en faveur de l'abolition universelle de la peine de mort constitue l'un des axes de la diplomatie de notre pays, tant au sein des enceintes multilatérales qu'auprès des pays qui appliquent encore ce châtiment inhumain. Les autorités françaises sont mobilisées jusqu'au plus haut niveau de l'État en faveur de notre compatriote condamné à la peine capitale en Indonésie.

Les modalités d'octroi de l'aide juridictionnelle à l'étranger sont fixées par les droits locaux. C'est la raison pour laquelle la France a signé avec certains États dans le monde des conventions bilatérales prévoyant des clauses d'assimilation au national qui permettent à un Français mis en cause par la justice locale de bénéficier du même dispositif d'assistance judiciaire que les ressortissants de ces pays.

Le dispositif français actuel de l'aide juridictionnelle relève de la compétence du ministère de la justice. Pour l'heure, la loi détermine qu'elle ne peut être accordée, sous conditions de ressources, que dans le cadre d'une procédure judiciaire en France et ne peut donc être allouée dans le cadre d'une procédure se déroulant à l'étranger.

Questions similaires

Déposée le 15 juillet 2015 à 22h00
Similarité de la question: 95% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 23 juillet 2019 à 22h00
Similarité de la question: 76% Similarité de la réponse: 67%
Déposée le 19 octobre 2010 à 22h00
Similarité de la question: 61% Similarité de la réponse: 48%
Déposée le 27 juillet 2020 à 22h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 19 décembre 2010 à 23h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 26%
Déposée le 3 août 2022 à 22h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 38%