Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Avenir des crédits de politique industrielle (prime d'orientation agricole)

Question écrite de M. Gérard César - Agriculture

Question de M. Gérard César,

Diffusée le 16 octobre 1996

M. Gérard César interroge M. le ministre de l'agriculture, de la pêche et de l'alimentation sur l'avenir des crédits de politique industrielle (prime d'orientation agricole). La prime d'orientation agricole revêt une importance toute particulière pour les entreprises coopératives de la région Aquitaine.

Ces 250 coopératives, réparties sur l'ensemble du territoire aquitain contribuent largement à la vitalité en milieu rural. Nécessaires à l'aménagement du territoire aquitain, ces entreprises souhaitent toujours pouvoir tenir un rôle économique majeur en poursuivant, notamment, leur action de création d'emplois.

Complémentaires des aides européennes et régionales, les crédits de politique industrielle permettent, à travers la prime d'orientation agricole, d'aider les agriculteurs à réaliser des investissements collectifs pour se doter des outils nécessaires au conditionnement, au stockage et à la valorisation de leur production.

Il lui demande de bien vouloir confirmer le maintien de ces crédits, tant en ce qui concerne les engagements que les paiements.

Réponse - Agriculture

Diffusée le 23 avril 1997

Réponse. - De nombreuses entreprises de production alimentaire se sont émues de la perspective de diminution des crédits affectés à la prime d'orientation agricole. En effet, il est apparu que la mobilisation des aides aux investissements en provenance du FEOGA-Orientation, prévues par le document unique de programmation adopté en 1995, au profit des entreprises de stockage, conditionnement ou de transformation des produits agricoles, risquait d'être compromise faute de pouvoir affecter le minimum d'aide nationale requis pour l'attribution du concours financier du fonds européen.

C'est la raison pour laquelle, en dépit des difficultés de l'exercice budgétaire, le Gouvernement a retenu les amendements déposés lors de la discussion du projet de loi de finances pour 1997, tant à l'Assemblée nationale qu'au Sénat, et visant à compléter la dotation initialement prévue au titre de la prime d'orientation agricole.

La dotation finale a donc été majorée de 34 millions de francs, ce qui devrait permettre l'utilisation des crédits communautaires dans des conditions satisfaisantes.

Questions similaires

Déposée le 30 octobre 1996 à 23h00
Similarité de la question: 77% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 7 août 1996 à 22h00
Similarité de la question: 37% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 28 août 1996 à 22h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 novembre 1997 à 23h00
Similarité de la question: 76% Similarité de la réponse: 64%
Déposée le 18 septembre 1996 à 22h00
Similarité de la question: 30% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 30 juin 1993 à 22h00
Similarité de la question: 53% Similarité de la réponse: 70%