Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Avenir des établissements d'enseignement artistique spécialisé

Question écrite de Mme Corinne Imbert - Culture et communication

Question de Mme Corinne Imbert,

Diffusée le 10 juin 2015

Mme Corinne Imbert attire l'attention de Mme la ministre de la culture et de la communication sur l'avenir des établissements d'enseignement artistique spécialisé. Ces structures que sont les conservatoires et écoles de musiques ont pour vocation première de transmettre et de diffuser un enseignement culturel et artistique à une large population, via notamment une implantation dense et qualitative sur le territoire français.

Cependant, on peut déplorer le désengagement progressif de l'État et notamment du ministère de la culture et de la communication en termes de subventions accordées à ces structures et, plus particulièrement, celles qui sont labellisées par l'État. À l'heure où les dotations aux collectivités territoriales s'amenuisent dangereusement – alors que ces dernières assurent l'essentiel du financement des établissements concernés – et que la mise en place du dispositif des rythmes scolaires a conduit les conservatoires à organiser des ateliers d'animations, il y a lieu de s'interroger la situation des conservatoires assurant un véritable service public de proximité.

Aussi elle lui demande ce que le Gouvernement entend entreprendre en faveur des établissements d'enseignement artistiques spécialisé afin de pérenniser leur fonctionnement, essentiel à la diffusion culturelle dans nos territoires.

Réponse - Culture et communication

Diffusée le 19 août 2015

Le ministère de la culture et de la communication souhaite réengager l'État auprès des conservatoires. Vecteurs d'excellence et de démocratisation, les conservatoires constituent les premiers lieux de proximité culturelle et d'éveil à la culture, mais aussi de construction d'un futur parcours professionnel en tant qu'artiste ou en tant qu'enseignant des métiers du spectacle vivant.

Jusqu'en 2013, le soutien de l'État aux conservatoires représentait environ 7 % de leur dotation globale de fonctionnement. Même si ce financement ne représente qu'une infime part des coûts de fonctionnement d'établissements qui relèvent de la compétence des collectivités territoriales et au premier chef des communes, comme le législateur l'a prévu en 2004, il représentait aussi un engagement de l'État auprès des collectivités locales dans le développement d'une politique d'accès à la pratique artistique.

Le Gouvernement a souhaité conforter ses financements aux conservatoires qui s'associent à un projet d'établissement d'enseignement supérieur, en même temps que le ministère de la culture et de la communication a renforcé sa participation au fonctionnement des établissements d'enseignement supérieur de la création artistique (+ 3,5 % entre 2012 et 2015), ce qui est essentiel.

L'État souhaite également se réengager auprès des conservatoires pour aider les collectivités territoriales à les ouvrir aux jeunes de tous horizons, notamment ceux résidant dans des quartiers éloignés du centre-ville, à renforcer la démocratisation culturelle par ce biais, et, par conséquent, à favoriser aussi une plus grande diversité de profils d'étudiants qui intègrent les établissements d'enseignement supérieur.

L'éducation artistique et culturelle constitue l'un des axes prioritaires de l'action du ministère de la culture et de la communication. C'est pour cela qu'il a engagé, avec les collectivités locales et les directeurs des conservatoires, une réflexion sur la manière de repenser le lien entre l'État et les conservatoires.

L'ouverture des conservatoires en direction de tous les jeunes passe par de multiples canaux, parmi lesquels le soutien des actions d'éducation artistique et culturelle des établissements : à cet égard, l'investissement du ministère depuis 2013 est très important ; plus de 4 M€ y ont été consacrés entre 2013 et 2015, dans le cadre des crédits dédiés à l'éducation artistique et culturelle.

Dans le cadre des projets des établissements, cette action sera intensifiée grâce à des moyens nouveaux qui seront dégagés en 2016, pour favoriser l'élargissement de l'offre d'enseignements, afin qu'elle puisse se trouver au plus près des aspirations des jeunes (hip hop, expressions émergentes, musiques actuelles).

Elle visera également à favoriser le renouvellement des pratiques pédagogiques en soutenant notamment l'apprentissage oral, pour les plus jeunes, et les enseignements de groupe. Les élus locaux, ainsi que les directeurs de conservatoires et les familles des élèves, pourront pleinement s'appuyer sur l'expertise de conseil et d'évaluation des collaborateurs du ministère de la culture et de la communication.

Pour ce qui concerne plus particulièrement le statut et les conditions d'exercice des enseignants artistiques, il est rappelé que le ministère n'a pas compétence propre sur ces sujets, les personnels concernés étant agents de la fonction publique territoriale. Il invite à faire remonter les questionnements sur ces sujets aux collectivités concernées, ainsi qu'à la direction générale des collectivités locales.

Questions similaires

Déposée le 17 juin 2015 à 22h00
Similarité de la question: 79% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 24 juin 2015 à 22h00
Similarité de la question: 80% Similarité de la réponse: 90%
Déposée le 17 juin 2015 à 22h00
Similarité de la question: 66% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 17 juin 2015 à 22h00
Similarité de la question: 78% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 17 juin 2015 à 22h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 24 juin 2015 à 22h00
Similarité de la question: 78% Similarité de la réponse: 100%