Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Avenir de l'École nationale de la marine marchande de Nantes

Question écrite de - Transports

Question de ,

Diffusée le 19 août 2004

M. Charles Gautier attire l'attention de M. le secrétaire d'État chargé des transports sur les inquiétudes, suite à son annonce de réduction et de concentration des écoles de marine marchande, concernant l'avenir de cet établissement présent à Nantes depuis 1671.

Depuis trois ans, grâce à l'action conjuguée de l'École de la marine marchande, du Port autonome de Nantes/St Nazaire, de la Cité des congrès, Nantes a obtenu le leadership en termes de sûreté maritime.

Les problématiques maritimes sont au centre d'un vaste système de formations et de structures de recherche qui rassemble localement plusieurs pôles économiques et de formation (ISOMER, LITTOMER, IFREMER, l'École centrale, le Groupe SIREHNA, Principia Marine, ISEMAR, la soufflerie climatique Jules Verne, la première formation à vocation internationale consacrée à la sécurité maritime…).

Ces structures participent au développement du premier port de la façade atlantique française.

Alors que les besoins en personnel qualifié sont de plus en plus importants dans ce domaine, il lui demande de bien vouloir le rassurer sur la pérennité de cette implantation.

Réponse - Transports

Diffusée le 19 août 2008

En janvier dernier a été organisée une table ronde sur l'enseignement supérieur maritime. Réunissant tous les acteurs du monde maritime, elle a été l'occasion de débattre, en toute liberté, des différents sujets permettant d'esquisser les grandes orientations de ce que sera la formation des officiers de la marine marchande de demain, ainsi que des établissements dans lesquels ils auront vocation à être formés.

À partir des principales synthèses des débats, il est apparu que plusieurs axes de réforme s'imposaient dans des délais resserrés. En particulier, il a été fait le constat des besoins croissants des armateurs en personnel qualifié. C'est la raison pour laquelle il a été décidé, dès 2008, d'augmenter les effectifs des élèves accueillis dans les écoles de la marine marchande dans des proportions importantes.

Ainsi, est notamment prévue l'ouverture de deux classes supplémentaires au Havre et à Marseille. Pour accompagner cette augmentation des flux, un renforcement des moyens humains et financiers est également prévu dès cette année. En conséquence, les écoles vont voir leur dotation globale augmenter de plus de 10 % et leurs effectifs renforcés d'une nouvelle catégorie de contractuels qui vise à rapprocher leur recrutement des contractuels de haut niveau recrutés dans le réseau de l'enseignement supérieur classique.

S'agissant du statut des écoles, après les avis déjà formulés à de nombreuses reprises dans différents rapports, un large consensus s'est également dégagé à l'occasion de la table ronde pour convenir que la création d'une grande école des métiers de la mer s'imposait. La « renationalisation » des écoles de la marine marchande est donc apparue comme un axe fort de la réforme de l'enseignement supérieur maritime à conduire, notamment pour doter notre dispositif et nos filières de formation d'une meilleure visibilité.

En ce qui concerne plus particulièrement le regroupement des écoles, les avis émis à l'occasion de la table ronde, concernant une réduction du nombre de sites, ont également été entendus. Dans un contexte budgétaire contraint et face à la nécessité de rénover le dispositif, la proposition de réduire le nombre de sites n'est pas d'emblée à exclure.

Cependant, il est évident qu'une telle décision doit faire l'objet d'une large concertation préalable autour des différentes options possibles, étant précisé qu'un resserrement du réseau ne se traduirait pas nécessairement par une réduction des effectifs formés. À ce stade, tout reste encore très ouvert et les atouts dont dispose l'école nantaise en matière de formation maritime sont bien connus.

De nombreuses hypothèses de travail sont envisageables et il reste à définir les plus pertinentes pour aboutir, de manière concertée, à la modernisation de l'enseignement supérieur maritime français appelée de ses voeux par l'ensemble des professionnels et des élus.

Questions similaires

Déposée le 19 août 2005 à 22h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 septembre 2005 à 22h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 70%
Déposée le 19 mars 2007 à 23h00
Similarité de la question: 62% Similarité de la réponse: 73%
Déposée le 16 avril 1986 à 22h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 59%
Déposée le 24 juin 1998 à 22h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 69%
Déposée le 13 octobre 1993 à 23h00
Similarité de la question: 59% Similarité de la réponse: 55%