Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Avenir de la pédiatrie libérale

Question écrite de - Santé

Question de ,

Diffusée le 19 septembre 2003

M. Christian Demuynck attire l'attention de Mme la ministre de la santé et des sports sur la situation de la pédiatrie libérale. Alors que le nombre de pédiatres libéraux travaillant en cabinet est tombé en dessous de 2 500, alors qu'il était de 3 550 en 1995, les pédiatres libéraux s'inquiètent de la pérennité de leur profession.

De plus, les responsables de la santé envisageraient une suppression du libre accès aux pédiatres libéraux, et des projets sont à l'étude pour que les pédiatres deviennent des spécialistes de deuxième recours.

Il souhaite savoir si cette suppression est à l'ordre du jour et lui demande ce qu'il entend faire pour valoriser la pratique de la pédiatrie libérale.

Réponse - Santé

Diffusée le 19 octobre 2010

À l'instar de l'ensemble des spécialités médicales, la France n'a jamais compté autant de pédiatres. Les projections récentes font observer que le nombre de pédiatres augmenterait de 20 % d'ici à 2030, alors que le nombre de médecins serait inférieur de 1 % par rapport à 2006. Cependant, la part des libéraux tend à décroître parmi les pédiatres.

Ainsi, l'insuffisance de pédiatres sur le territoire concerne la pédiatrie libérale, exercice vers lequel les nouveaux diplômés ne se tournent pas. D'une part, prenant en compte les évolutions inéluctables de la démographie médicale, les ministres chargés de l'enseignement supérieur et de la santé ont progressivement augmenté le numerus clausus des études médicales depuis 2000.

Celui-ci a été relevé de 3 850 en 2000 à 7 400 en 2009, ce chiffre ayant été confirmé depuis lors. Parallèlement, le nombre de postes offerts aux épreuves classantes nationales en pédiatrie a été porté de 148 en 1999 à 253 en 2009. D'autre part, la loi n° 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l'hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires prévoit une anticipation du nombre d'internes à former par spécialité et subdivision territoriale pour une période de cinq ans.

Ces quotas seront établis en fonction des besoins de soins, au vu des propositions de l'Observatoire national de la démographie des professions de santé (ONDPS). Ainsi, il sera possible à l'avenir d'adapter la proposition des postes d'internes au plus près des besoins de prise en charge spécialisée.

Enfin, les stages des internes au sein de structures ambulatoires seront développés afin de les fidéliser à ce type d'exercice. Ces évolutions devraient garantir durablement la présence de praticiens formés et se consacrant à la santé des enfants sur l'ensemble du territoire.

Questions similaires

Déposée le 19 septembre 2002 à 22h00
Similarité de la question: 68% Similarité de la réponse: 99%
Déposée le 19 novembre 2002 à 23h00
Similarité de la question: 63% Similarité de la réponse: 75%
Déposée le 19 novembre 2002 à 23h00
Similarité de la question: 63% Similarité de la réponse: 75%
Déposée le 19 novembre 2006 à 23h00
Similarité de la question: 31% Similarité de la réponse: 75%
Déposée le 19 décembre 2007 à 23h00
Similarité de la question: 63% Similarité de la réponse: 69%
Déposée le 7 novembre 2022 à 23h00
Similarité de la question: 53% Similarité de la réponse: 0%