Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Baisse programmée des aides en faveur des systèmes de chauffage au bois

Question écrite de Mme Nadia Sollogoub - Transition écologique et cohésion des territoires

Question de Mme Nadia Sollogoub,

Diffusée le 14 février 2024

Mme Nadia Sollogoub attire l'attention de M. le ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires sur la baisse programmée des aides en faveur des systèmes de chauffage au bois. En effet, dans le cadre du dispositif MaPrimeRénov', il est prévu une baisse drastique des aides pour le chauffage au bois à compter du 1er avril 2024.

Cette décision n'est absolument pas adaptée aux territoires les plus ruraux dont le mix énergétique territorial intègre le recours au bois dont l'usage d'une part est ancré culturellement, et d'autre part, permet à de nombreux foyers de supporter financièrement le coût du chauffage. Contrairement aux idées reçues, notamment pour le département de la Nièvre (où un quart de la population est en situation de précarité énergétique), le bois énergie valorise une biomasse connexe à l'exploitation du bois d'oeuvre et ne met aucunement en péril la ressource.

Par ailleurs, l'orientation des ménages vers les pompes à chaleur ne doit pas être une approche systématique en raison de la capacité des réseaux et du caractère très énergivore du bâti rural ancien. Si l'objectif de cette disposition est motivé par la recherche d'une décarbonation énergétique, il serait davantage pertinent d'aider plus fortement à l'acquisition d'équipements de chauffage au bois récents et plus performants en matière d'émissions.

Face à cette réalité, elle demande si cette baisse programmée peut être différée, notamment pour adapter le dispositif MaPrimeRénov' aux territoires ruraux. Le recours au chauffage au bois comme élément structurant de l'économie locale et de l'autonomie énergétique des territoires doit être absolument pris en compte.

Réponse - Transition écologique et cohésion des territoires

Diffusée le 12 juin 2024

Pour atteindre nos objectifs ambitieux fixés en matière climatique, il est nécessaire d'agir dans tous les secteurs pour accélérer la baisse des émissions de gaz à effet de serre. A cet égard, le secteur des bâtiments, qui représente 18% des émissions en France, devra donc contribuer à l'accélération de la décarbonation du pays.

MaPrimeRénov', créée par la loi de finances pour 2020 et principale aide à la rénovation énergétique des logements, s'inscrit en ce sens. Les appareils de chauffage fonctionnant à partir de biomasse solide (bois bûches, granulés, …) contribuent à l'atteinte de nos objectifs énergétiques et climatiques nationaux.

Ces équipements permettent de réduire les émissions de gaz à effet de serre lorsqu'ils sont installés en remplacement d'équipements à gaz ou fioul. Les systèmes de chauffage-bois contribuent par ailleurs à la maîtrise de la pointe électrique lorsqu'ils sont installés en appoint dans des logements chauffés à l'électricité.

Le bois énergie permet par ailleurs de valoriser les co-produits de la sylviculture et de la récolte liées à la production du bois, des filières de transformations du bois (produits connexes de scieries, …) ainsi que des filières de recyclage des bois usagés ou rebuts de bois (grande distribution, industrie, …), et donc le développement de la filière bois.

La filière du bois-énergie présente toutefois d'autres enjeux à court et moyen-terme dont nous devons nécessairement tenir compte. La combustion du bois génère des émissions de particules fines, ce qui nécessite d'accélérer le remplacement des vieux appareils (ex. cheminées à foyer ouvert, inserts anciens, etc.) et de privilégier les installations les plus performantes.

Par ailleurs, l'exploitation de la ressource en biomasse doit être durable et garantir la préservation du puits de carbone forestier. La ressource est ainsi limitée et le Gouvernement a lancé des travaux sur les usages de la biomasse dans le cadre de la planification écologique, afin de définir la priorité à donner aux différents usages de la biomasse et leur interdépendance.

L'usage du bois dans le secteur résidentiel individuel devra ainsi être progressivement orienté en priorité vers les cas où de meilleures options ne sont pas disponibles. Les projets de rénovation d'ampleur incluant l'installation d'appareils de chauffage biomasse bénéficient de subventions dans le cadre du parcours MaPrimeRénov'accompagné.

Par ailleurs, l'installation d'appareils de chauffage est encore éligible aux aides forfaitaires par geste (chaudières, appareils indépendants) MaPrimeRénov', avec néanmoins une baisse de -30% des barèmes d'aides depuis le 1er avril 2024. En baissant les aides, le Gouvernement vise seulement à ne pas favoriser excessivement le chauffage au bois plutôt que d'autres technologies de chauffage renouvelable.

Compte tenu de ses faibles coûts de fonctionnement, le chauffage au bois reste très compétitif sur le long terme. MaPrimeRénov'pourra continuer à soutenir l'installation d'appareils très performants de chauffage aux granulés ou au bois, qui permet de décarboner les bâtiments en remplaçant des équipements fioul ou gaz ou de réduire les émissions de particules fines en remplaçant des équipements bois anciens.

Enfin, le gouvernement a décidé de la prolongation jusqu'au 31 décembre 2024 de la possibilité de bénéficier de MaPrimeRénov'par geste, quelle que soit l'étiquette de son logement, et de la suspension de l'exigence de diagnostic de performance énergétique (DPE) jusqu'au 31 décembre 2024.

Questions similaires

Déposée le 15 novembre 2023 à 23h00
Similarité de la question: 79% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 25 octobre 2023 à 22h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 29 novembre 2023 à 23h00
Similarité de la question: 76% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 1 novembre 2023 à 23h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 1 novembre 2023 à 23h00
Similarité de la question: 77% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 27 mars 2024 à 23h00
Similarité de la question: 21% Similarité de la réponse: 100%