Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Bilan de la sécurité et de l'organisation de l'Euro

Question au Gouvernement de M. David Assouline - Premier ministre

Question de M. David Assouline,

Diffusée le 12 juillet 2016

M. David Assouline. Ma question s'adresse à M. le Premier ministre.

L'Euro 2016 s'est achevé il y a peu, mais, avant, certains avaient jugé bon de polémiquer. Ils doutaient de tout : de notre dispositif d'accueil et de sécurité, voire de notre capacité à organiser un tel événement. Certains demandaient même l'annulation des fan zones. Il est vrai que, dans les circonstances actuelles, le défi était grand et le sang-froid nécessaire, car le risque zéro n'existe pas.

Certains peuvent penser que ne plus rien faire est notre seule protection. Bien sûr, il y a eu des incidents, mais la France – soyons-en fiers ensemble – a réussi le grand rendez-vous populaire de l'Euro 2016.

En résistant à cette injonction venant d'abord des terroristes, mais aussi de tous les haineux, les nationalistes, les extrémistes et les violents qui prospèrent en Europe et qui ont essayé d'agir à ce moment-là, en résistant à leurs menaces, à leurs violences, en restant debout, nous avons démontré clairement qu'ils ne nous empêcheront pas de vivre comme nous le souhaitons, de faire la fête, d'aller au spectacle, de nous rassembler massivement, de chanter La Marseillaise ensemble autour du sport (Exclamations ironiques sur les travées du groupe Les Républicains.), de faire se rencontrer des millions d'Européens dans la fraternité.

Dans le contexte que nous connaissons, l'enjeu de l'Euro 2016 dépassait le football et la France. Il s'agissait de savoir si une nation démocratique pouvait encore organiser de tels événements. Nous avons démontré que c'était possible. (Mêmes mouvements sur les mêmes travées.)

Aussi, monsieur le Premier ministre, nous vous demandons de transmettre nos remerciements à tous les bénévoles des services publics comme aux maires des villes accueillantes…

M. le président. Il faut conclure !

M. David Assouline. … pour la réussite de cet événement. Pouvez-vous aussi nous dire quel bilan vous tirez de cet Euro 2016 ? (Applaudissements sur les travées du groupe socialiste et républicain. – Mme Hermeline Malherbe applaudit également.)

Réponse - Premier ministre

Diffusée le 12 juillet 2016

M. Manuel Valls, Premier ministre. Oui, cet Euro de football s'est déroulé dans des conditions de sécurité remarquables, alors que la compétition avait lieu dans un contexte de menace terroriste sans précédent, comme le ministre de l'intérieur le rappelait hier encore. Les incidents, regrettables, qui se sont déroulés à Marseille, en marge du match Angleterre-Russie, ont été immédiatement suivis par la mise en place d'un dispositif efficace d'interdiction d'entrée des hooligans.

Je veux saluer à cet égard les propos particulièrement responsables de la municipalité de Marseille et de son maire, Jean-Claude Gaudin. (Marques de satisfaction et applaudissements sur les travées du groupe Les Républicains.)

L'effet était escompté, mais vous verrez qu'il y a eu quelques contradictions, comme d'ailleurs dans vos applaudissements...

Cela a permis de faire de l'Euro ce que nous voulions qu'il soit, et vous avez eu raison de le souligner, monsieur Assouline : un événement populaire et festif où la dimension sportive a prévalu.

Ce succès n'est pas le fruit du hasard. Bernard Cazeneuve, qui s'est tout particulièrement impliqué, l'a rappelé. C'est le résultat d'une mobilisation exceptionnelle, sans précédent. Pendant un mois, plus de 90 000 personnes ont veillé chaque jour à assurer la sécurité de cet événement, sous l'autorité des préfets des départements concernés : policiers, gendarmes, policiers municipaux, personnels de la sécurité civile, agents de sécurité privée, militaires de la force Sentinelle, agents de santé du SAMU, agents municipaux.

À mon tour, je veux rendre hommage à tous ces professionnels comme aux bénévoles, parce qu'ils ont donné une belle idée du service public et du bénévolat par leur implication dans la réussite de cet événement. Je les remercie de leur engagement et de leur professionnalisme. C'est grâce à eux que les spectateurs ont pu sans crainte assister aux matchs dans les stades ou dans les fan zones.

Je tiens aussi à rendre hommage à l'action des services de renseignement, notamment en regard des débats qui ont lieu aujourd'hui. Ils ont travaillé avant et pendant la compétition à l'identification et à l'évaluation des risques et des menaces.

La justice s'est également mobilisée pour apporter une réponse pénale adaptée au contexte. Le ministre de l'intérieur a rappelé hier le nombre d'interpellations auxquelles il a été procédé.

Cette réussite est aussi le fruit d'une coopération européenne de grande qualité entre les polices des pays participants, ainsi que d'une coopération avec les organisateurs, avec l'UEFA, pour la sécurité des stades et avec les maires des villes hôtes, dont le rôle a évidemment été essentiel, pour celle des fan zones. L'Association des villes hôtes de l'Euro 2016 était, vous le savez, présidée par Alain Juppé.

Au total, plus de quatre millions de personnes ont fréquenté les fan zones et les cinquante et un matchs se sont déroulés dans des stades toujours pleins.

Le travail minutieux engagé depuis plusieurs années fait de l'organisation de l'Euro 2016 une réussite avant tout collective, à l'image des valeurs dont a fait preuve notre équipe de France tout au long de la compétition.

Ce succès, vous avez eu raison de le souligner, monsieur Assouline, est un démenti cinglant apporté à tous ceux qui, dans les semaines précédant la compétition, soit plaidaient pour son annulation, soit demandaient la fermeture des fan zones ou réclamaient que les matchs se jouent à huis clos.

Quand on est patriote, on l'est du début à la fin ! (Applaudissements sur les travées du groupe socialiste et républicain. - Mme Hermeline Malherbe applaudit également. - Exclamations sur les travées du groupe Les Républicains.)

En faisant preuve de sang-froid et d'un grand professionnalisme, la France a démontré sa capacité à organiser des événements de dimension internationale. C'est de cette façon aussi que l'on assure l'autorité de l'État, et celle-ci a été assurée du début à la fin de la compétition ! (Applaudissements sur les travées du groupe socialiste et républicain, ainsi que sur quelques travées du RDSE.)

Questions similaires

Déposée le 9 juin 2016 à 22h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 63%
Déposée le 14 juin 2016 à 22h00
Similarité de la question: 77% Similarité de la réponse: 73%
Déposée le 8 décembre 2021 à 23h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 46%
Déposée le 15 janvier 2020 à 23h00
Similarité de la question: 78% Similarité de la réponse: 78%
Déposée le 16 novembre 2022 à 23h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 77%
Déposée le 10 mai 2023 à 22h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 61%