Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Brexit et indépendance de l'Écosse

Question écrite de M. Michel Canévet - Europe et affaires étrangères

Question de M. Michel Canévet,

Diffusée le 14 juillet 2021

M. Michel Canévet attire l'attention de M. le ministre de l'Europe et des affaires étrangères quant aux conséquences d'un possible référendum favorable à l'indépendance en Écosse.

Le 6 mai 2021, les élections législatives organisées en Écosse ont renforcé la majorité au Parlement d'Édimbourg des deux partis écossais favorables à l'indépendance, le parti national écossais (SNP) et les verts.

Malgré le fait que le Premier ministre britannique ait estimé qu'un référendum ne serait pas opportun dans l'immédiat, la Première ministre écossaise affirmé qu'elle n'irait pas à l'encontre de la « volonté » du peuple écossais à s'autodéterminer par référendum, étant elle-même favorable à ce processus.

Et dans le cas d'un vote positif à cette indépendance, elle demanderait alors l'adhésion de l'Écosse à l'Union européenne.

Aussi, il est demandé au Gouvernement quels impacts une éventuelle indépendance de l'Écosse aurait sur ses relations avec l'Union européenne, la France et l'application du Brexit. Il lui demande si cet accord serait remis en cause et quelles conséquences pourraient être induites de cette nouvelle situation notamment au niveau de la pêche.

Réponse - Europe et affaires étrangères

Diffusée le 29 septembre 2021

En termes purement juridiques, dans l'hypothèse d'une éventuelle indépendance de l'Ecosse, à la suite d'un nouveau référendum, le Royaume-Uni resterait, en tant qu'État continuateur, lié par les accords et traités qu'il a conclus préalablement. En conséquence, l'Accord de retrait et le Protocole sur l'Irlande et l'Irlande du Nord (entrés en vigueur le 31 janvier 2020), de même que l'Accord de commerce et de coopération (appliqué à titre provisoire à partir du 1er janvier 2021 puis entré en vigueur le 1er mai 2021), demeureraient applicables au Royaume-Uni.

Toujours en termes exclusivement juridiques, l'Ecosse, quant à elle, deviendrait un État tiers vis-à-vis des traités conclus par le Royaume-Uni et ne serait donc plus liée, en principe, par ces accords. Elle devrait, dès lors, engager des négociations avec l'Union européenne, dont la teneur dépendrait du choix politique retenu.

Questions similaires

Déposée le 7 janvier 2020 à 23h00
Similarité de la question: 52% Similarité de la réponse: 65%
Déposée le 6 mars 2019 à 23h00
Similarité de la question: 66% Similarité de la réponse: 34%
Déposée le 21 février 2022 à 23h00
Similarité de la question: 68% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 27 mai 2019 à 22h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 8 octobre 2018 à 22h00
Similarité de la question: 65% Similarité de la réponse: 42%
Déposée le 8 juillet 2019 à 22h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 0%