Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Carte scolaire dans les Hautes-Pyrénées

Question orale sans débat de Mme Sylvie Ferrer - Ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse

Question de Mme Sylvie Ferrer,

Diffusée le 18 mars 2024

Mme Sylvie Ferrer interroge Mme la ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse sur les fermetures de classes dans le département des Hautes-Pyrénées. L'année dernière, elle était à la même place pour alerter sur le même sujet. En 2023, le Gouvernement décidait de fermer 12 classes dans le département des Hautes-Pyrénées.

En 2024, il décide d'en fermer 6 de plus à Bagnères-de-Bigorre, Pouzac, Adast, Lannemezan, Tournous-Darré et Labatut-Rivière. Si ces noms sont, pour Mme la ministre, pour la plupart inconnus, c'est parce que ce ne sont pas ceux de grandes métropoles. Encore une fois, Mme la ministre a décidé de mépriser les territoires ruraux.

Combien de combats devront mener celles et ceux dont le crime fut aux yeux de Mme la ministre de naître dans une zone hyper-rurale ? Mme la députée connaît déjà la réponse de Mme la ministre. Elle va expliquer qu'il y a moins d'élèves cette année. Mais les élèves ne sont pas des moutons que l'on compte.

C'était le même problème l'année dernière. Soit Mme la ministre n'avait pas écouté alors, soit elle était impatiente de revoir Mme la députée. Que Mme la ministre ne trouve pas d'excuses pour obtenir ce tête-à-tête avec Mme la députée. De grâce, qu'elle laisse ces enfants, ces parents et ces professeurs tranquilles.

Mme la députée l'assure à Mme la ministre : ils n'ont pas besoin qu'on aggrave des difficultés qu'on ne rencontre que dans les milieux ruraux. Depuis Paris, dans cette belle Assemblée, c'est difficile à réaliser mais, dans les campagnes, les parents vont souvent travailler à plusieurs kilomètres en voiture et n'ont pas le temps de déposer les enfants à l'école.

Dans les campagnes, les élèves doivent se lever aux aurores pour ne pas louper l'unique bus qui pourra les amener en cours, vestige d'un service public des transports lui aussi délabré. Dans les campagnes, les enfants ne se sentent toujours pas légitimes et osent toujours moins entreprendre de grandes études à cause d'un mépris permanent qu'on accole à leur lieu d'origine.

Aujourd'hui, c'est tout un pan entier de la France qui se meurt aussi parce que Mme la ministre condamne sa jeunesse et donc son avenir. La carte scolaire désastreuse des Hautes-Pyrénées est celle de toute une France que Mme la ministre qualifie de « périphérique ». Quand Mme la députée parle pour ce département, elle parle également pour 50 autres départements.

Des territoires abandonnés car méprisés. Alors que le Gouvernement a promis un « choc des savoirs » et un avenir radieux pour l'école, elle lui demande si, au lieu d'essayer de trouver de bonnes formules, il n'est pas temps de se mettre au travail pour enfin trouver de bonnes solutions.

Réponse de Ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse

En attente de réponse

Questions similaires

Déposée le 20 février 2023 à 23h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 4 février 2019 à 23h00
Similarité de la question: 76% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 22 mars 2021 à 23h00
Similarité de la question: 55% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 15 janvier 2018 à 23h00
Similarité de la question: 69% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 12 février 2018 à 23h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 18 mars 2020 à 23h00
Similarité de la question: 69% Similarité de la réponse: 0%