Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Chiffres du chômage

Question au Gouvernement de - Emploi

Question de ,

Diffusée le 19 juin 2002

M. Jean-Luc Miraux. Ma question s'adresse à M. le ministre de l'emploi, de la cohésion sociale et du logement.

Le chômage baisse depuis huit mois, ...

M. Henri de Raincourt. Neuf mois !

M. Jean-Luc Miraux. ... ce qui ramène le taux de chômage à 9,5 % de la population active.

M. René-Pierre Signé. C'est faux !

M. Jean-Luc Miraux. Cela représente, pour 2005, une baisse de 127 000 demandeurs d'emploi ...

M. Alain Gournac. Et ça, c'est beau !

M. Jean-Luc Miraux. ... et la création de 225 000 entreprises.

Plusieurs sénateurs de l'UMP. Bravo !

M. Jacques Mahéas. Ce n'est pas vrai !

MM. Didier Boulaud et René-Pierre Signé. Il n'y a pas de créations d'emplois !

M. Jean-Luc Miraux. Certains nient ces résultats et préfèrent polémiquer plutôt que d'admettre le succès de la politique menée par le Gouvernement et sa majorité. (Très bien ! et applaudissements sur les travées de l'UMP.)

Ainsi, les radiations de la liste des demandeurs d'emploi n'ont pas été plus nombreuses en 2005 qu'en 2004, ce qui prouve bien qu'elles n'expliquent pas la baisse du chômage.

Un sénateur socialiste. Mais si !

Mme Nicole Borvo Cohen-Seat. Ce qui est important, ce sont les créations d'emplois !

M. Jean-Luc Miraux. Le plan de cohésion sociale, le plan de développement des services à la personne, la création des maisons de l'emploi, la redynamisation de l'apprentissage, l'institution du CNE, les mesures d'intéressement au retour à l'emploi ...

M. René-Pierre Signé. Une honte !

M. Jean-Luc Miraux. ... sont autant de dispositifs dont l'efficacité est avérée, et nous devons continuer en ce sens. (Très bien ! sur les travées de l'UMP.)

M. René-Pierre Signé. Mais non !

Mme Nicole Borvo Cohen-Seat. Vous continuez surtout à faire des RMIstes !

M. Jean-Luc Miraux. Il faut particulièrement poursuivre notre effort en faveur de l'emploi des jeunes.

M. René-Pierre Signé. Personne n'y croit !

M. Jean-Luc Miraux. Ceux-ci connaissent depuis plus de vingt ans un taux de chômage supérieur aux autres catégories de demandeurs d'emploi : 23 % de jeunes sont au chômage et ce taux s'élève à 40 % pour ceux d'entre eux qui ne sont pas qualifiés !

Mme Nicole Borvo Cohen-Seat. La faute à qui ?

M. Jean-Luc Miraux. Chacun a pu constater autour de lui la difficulté rencontrée par les jeunes dépourvus d'expérience professionnelle préalable pour décrocher un premier emploi.

Un sénateur socialiste. Ce n'est pas le CPE qui va arranger les choses !

M. Jean-Luc Miraux. Les stages ou les contrats à durée déterminée se succèdent, sans forcément déboucher sur un contrat permettant d'entrer de manière stable sur le marché de l'emploi.

M. René-Pierre Signé. Quel cynisme !

M. Jean-Luc Miraux. La précarité que connaissent aujourd'hui de nombreux jeunes est inacceptable et nous la refusons.

M. François Marc. Vous n'avez rien fait depuis quatre ans !

M. Jean-Luc Miraux. Le Gouvernement réagit en nous proposant un service de l'emploi à l'écoute des jeunes, ...

M. Yannick Bodin. Oh oui !

M. Jean-Luc Miraux. ... des contrats aidés assortis systématiquement d'une formation (Très bien ! et applaudissements sur les travées de l'UMP), l'apprentissage junior, afin que ceux qui le souhaitent puissent apprendre un métier et se doter d'un savoir-faire, mais également un nouveau contrat, le CPE, (Brouhaha sur les travées du groupe socialiste et du groupe CRC), même si cela vous ennuie, chers collègues de l'opposition !

Mme Nicole Borvo Cohen-Seat. C'est le ministre qui doit répondre ! Les parlementaires ne sont pas censés poser les questions et formuler les réponses !

M. Jean-Luc Miraux. Nous nous félicitons des mesures prises par le Gouvernement qui, nous l'espérons, devraient conforter les bons chiffres du chômage en 2005.

M. Didier Boulaud. Il faut l'embaucher comme conseiller technique à Matignon ! Il sera excellent !

M. Jean-Luc Miraux. Cela vous dérange ! (Exclamations sur les travées du groupe socialiste et du groupe CRC. - Mme Nicole Borvo Cohen-Seat s'esclaffe.)

M. le président. Veuillez poser votre question, monsieur Miraux !

M. Jean-Luc Miraux. Pourriez-vous, monsieur le ministre, nous présenter les perspectives attendues pour l'emploi en 2006 ? (Très bien ! et applaudissements sur les travées de l'UMP.)

Réponse - Emploi

Diffusée le 19 juin 2002

M. Jean-Louis Borloo, ministre de l'emploi, de la cohésion sociale et du logement. Monsieur le sénateur, il est exact que le nombre de demandeurs d'emplois a baissé de 125 000 entre le 1er janvier 2004 et le 1er janvier 2005.

Mme Nicole Borvo Cohen-Seat. Il n'y a pas d'emplois en plus !

M. Didier Boulaud. Le nombre de RMIstes ne cesse d'augmenter, à la charge des départements !

M. Jean-Louis Borloo, ministre. Mais le plus important est que la courbe du chômage s'est réellement inversée, ce qui représente une baisse de plus de 180 000 demandeurs d'emplois en neuf mois, toutes catégories confondues.

Monsieur le sénateur, je vous remercie d'avoir évoqué les différentes mesures décidées par le Gouvernement, et je n'y reviendrai donc pas. Je peux vous dire, en revanche, que tous les jeudis matins, à huit heures et demi, et cela a été le cas encore aujourd'hui, le Premier ministre réunit tous les ministres directement concernés par ce sujet. (Rires sur les travées du groupe socialiste et du groupe CRC.)

M. René-Pierre Signé. Étant donné le résultat, il faudrait le faire encore plus tôt !

M. Jean-Louis Borloo, ministre. Ces réunions de travail ont deux objectifs.

Le premier est de mettre immédiatement en application les décisions prises. Ainsi, depuis ce matin, les 4 000 jeunes diplômés issus des quartiers en difficulté bénéficient d'une opération spécifique de tutorat et de parrainage qui doit les aider à trouver une activité professionnelle.

Le deuxième objectif est d'envisager, dans tous les domaines et pour toutes les catégories, les moyens de lever les freins à l'embauche, quel que soit l'âge des demandeurs d'emploi.

Mme Nicole Borvo Cohen-Seat. Quand il n'y a pas de question, il n'y a pas de réponse !

M. Jean-Louis Borloo, ministre. Il s'agit du plan senior, du plan pour les jeunes, de l'apprentissage, des contrats de professionnalisation, du regroupement des différentes maisons de l'emploi et du contrat premier embauche.

Tous les jeudis, à huit heures et demie, sept ou huit ministres se réunissent autour du Premier ministre avec une seule préoccupation : accentuer, dans toute la mesure possible, la baisse du chômage dans tous les secteurs.

M. René-Pierre Signé. Levez-vous plus tôt !

M. Jean-Louis Borloo, ministre. Il s'agit pour nous d'une véritable obsession et nous nous préparons à cette réunion chaque jour de la semaine. Nous proposerons donc d'autres plans, d'autres mesures et d'autres programmes, afin de faire baisser le taux de chômage, notamment chez les jeunes. (Applaudissements sur les travées de l'UMP et de l'UC-UDF, ainsi que sur certaines travées du RDSE.)

Questions similaires

Déposée le 19 juin 2003 à 22h00
Similarité de la question: 78% Similarité de la réponse: 48%
Déposée le 19 octobre 2010 à 22h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 69%
Déposée le 19 novembre 2010 à 23h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 58%
Déposée le 19 juin 2002 à 22h00
Similarité de la question: 59% Similarité de la réponse: 72%
Déposée le 19 août 2010 à 22h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 72%
Déposée le 19 septembre 2012 à 22h00
Similarité de la question: 66% Similarité de la réponse: 67%