Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Classement administratif des poursuites de grossesse en cas d'annonce d'une pathologie grave ou létale du fœtus

Question écrite de - Santé

Question de ,

Diffusée le 19 octobre 2007

Mme Marie-Thérèse Hermange attire l'attention de Mme la ministre de la santé et des sports sur la dénomination des poursuites de grossesse, en cas d'annonce d'une pathologie grave ou létale du fœtus, classées administrativement comme des "refus d'IMG" dans le dossier médical de la mère. Pourtant, qualifier les poursuites de grossesse comme des refus maternels d'IMG peut signifier aux parents ou à la mère qui fait ce choix que nous le considérons comme un déni de réalité, une forme d'acharnement relationnel.

Dès lors, elle souhaite savoir si une autre qualification peut etre prévue par décret, considérant de façon positive ce choix comme une "poursuite de grossesse" et non de façon négative comme un "refus".

Réponse - Santé

Diffusée le 19 novembre 2002

En application de l'article L. 2213-1 du code de la santé publique, lorsqu'une interruption de grossesse pour motif médical (IMG) est envisagée au motif que la poursuite de la grossesse met en péril grave la santé de la femme ou qu'il existe une forte probabilité que l'enfant à naître soit atteint d'une affection d'une particulière gravité reconnue comme incurable au moment du diagnostic, la femme ou le couple concerné peut, à sa demande, être entendu par l'équipe pluridisciplinaire de diagnostic prénatal.

Par ailleurs, lorsque l'équipe se réunit, un médecin, choisi par le couple, peut être associé à la concertation. Enfin, cette équipe comporte en son sein et selon les situations un psychiatre, un psychologue ou un assistant social, appelé à apporter l'écoute et l'accompagnement requis.

Le recours à une interruption médicale de grossesse peut intervenir à tout moment de la grossesse, sans contrainte de délai, et tout le temps nécessaire à la réflexion est laissé à la femme enceinte afin que la décision concernant l'issue de la grossesse ne soit pas regrettée ultérieurement.

Enfin, aucune classification administrative ayant intitulé « refus d'IMG » n'est prévue par les textes.

Questions similaires

Déposée le 19 octobre 2007 à 22h00
Similarité de la question: 62% Similarité de la réponse: 67%
Déposée le 19 avril 2004 à 22h00
Similarité de la question: 41% Similarité de la réponse: 28%
Déposée le 16 juin 1999 à 22h00
Similarité de la question: 61% Similarité de la réponse: 56%
Déposée le 19 décembre 2018 à 23h00
Similarité de la question: 45% Similarité de la réponse: 51%
Déposée le 6 août 2018 à 22h00
Similarité de la question: 52% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 18 septembre 2017 à 22h00
Similarité de la question: 50% Similarité de la réponse: 0%