Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Conditions d'attribution du label " Le boeuf fermier du Maine "

Question écrite de - Agriculture

Question de ,

Diffusée le 19 février 2012

Mme Brigitte Luypaert attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche et des affaires rurales sur les préoccupations exprimées par les responsables et les adhérents du label rouge viande bovine " Le boeuf fermier du Maine " à l'égard d'une éventuelle modification des conditions d'attribution de ce label qui pourrait être, désormais, réservé aux régions agricoles peu productives excluant du même coup la production de boeuf des éleveurs des 6 départements, dont celui de l'Orne adhérant à ce label de qualité.

Elle le prie de bien vouloir faire en sorte que ce label puisse continuer à être attribué aux régions dont le chargement est inférieur ou égal à 2 unités de gros bétail par hectare de surface fourragère principale ce qui permettrait d'inclure le label rouge " Le boeuf fermier du Maine ".

Réponse - Agriculture

Diffusée le 19 mars 2007

Les labels " bovins fermiers " doivent répondre aux critères minimaux retenus dans une notice technique. Celle-ci est élaborée et régulièrement mise à jour après une concertation conduite au sein de la Commission nationale des labels et de la certification. Les labels doivent alors se mettre en conformité avec les nouvelles dispositions.

Ainsi, le qualificatif fermier a été conçu à destination des élevages à faible densité et le chargement maximal a été fixé à 1,4 unité de gros bovins par hectare (UGB/ha), à la faveur de la dernière révision. Lors de l'élaboration de cette notice, aucune opposition n'a été manifestée sur le seuil de chargement à l'hectare retenu pour obtenir le qualificatif fermier.

Or, pour les engraisseurs du Grand Ouest de la France, il apparaît que le chargement à l'hectare n'est pas forcement le meilleur critère à retenir eu égard à leur mode traditionnel de production. La définition d'une taille maximale d'atelier apparaît aujourd'hui plus judicieuse à certains, mais la référence choisie en 1997 correspondait à la référence permettant de caractériser des élevages extensifs.

Compte tenu de cette situation, une dérogation exceptionnelle sur le chargement hectare, sur demande motivée des groupements qualité concernés a été consentie, afin que ces labels puissent continuer à utiliser le terme " fermier " malgré une densité d'élevage inférieure ou égale à 2 UGB/ha. Cette solution conduit à reconnaître l'existant pour certains labels et à demander aux autres d'introduire cette indication dans leurs cahiers des charges respectifs.

Bien entendu, cette disposition devra être revue, en tant que de besoin, pour être mise en adéquation avec les dispositions du futur décret " produits fermiers " en cours d'élaboration. Les travaux préalables à la finalisation de ce décret prendront en considération le problème évoqué.

Questions similaires

Déposée le 19 mars 2001 à 23h00
Similarité de la question: 69% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 février 2011 à 23h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 février 2012 à 23h00
Similarité de la question: 66% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 février 2012 à 23h00
Similarité de la question: 62% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 avril 2007 à 22h00
Similarité de la question: 68% Similarité de la réponse: 72%
Déposée le 8 janvier 2020 à 23h00
Similarité de la question: 40% Similarité de la réponse: 76%