Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Conditions d'implantation des antennes de téléphonie mobile

Question écrite de - Santé

Question de ,

Diffusée le 19 février 2010

M. Roger Lagorsse attire l'attention de M. le ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées sur l'inquiétude croissante des riverains d'antennes-relais de téléphonie mobile quant aux conséquences de telles installations sur leur santé. Il semble en effet que des symptômes physiques distinctifs soient apparus lorsque l'habitat se situe à proximité de ces antennes.

Bien qu'il n'existe à ce jour aucune donnée scientifique confirmant ou infirmant une corrélation entre les maux et la présence de ces antennes, le caractère récurrent de tels signalements ne peut que conduire le Gouvernement à s'interroger sur les conséquences en matière de santé publique de ces installations.

C'est pourquoi il lui demande dans quelle mesure le principe général de précaution ne pourrait être appliqué dans une matière aussi sensible afin de redéfinir les conditions d'installation des antennes-relais de téléphonie mobile.

Réponse - Santé

Diffusée le 19 février 2011

Le décret n° 2002-775 du 3 mai 2002, qui fixe les valeurs limites d'exposition du public aux champs électromagnétiques émis par les équipements utilisés dans les réseaux de télécommunication ou par les installations radioélectriques, reprend en droit français la recommandation du Conseil de l'Union européenne 1999/519/CE du 12 juillet 1999 relative à l'exposition du public aux champs électromagnétiques.

Il instaure les valeurs limites prévues par cette recommandation et s'applique à l'ensemble des équipements émetteurs de radiofréquences, qu'il s'agisse notamment de la téléphonie, de la radio, de la télévision, des réseaux privés, des services publics. Les valeurs limites fixées par ce décret seront bien entendu révisées au vu des connaissances nouvelles.

L'Agence française de sécurité sanitaire environnementale aura dans ses missions d'assurer une veille scientifique sur l'impact sanitaire des ondes électromagnétiques. La circulaire du 16 octobre 2001, dans son annexe, précise " qu'exiger l'éloignement des stations de base à distance des habitations (300 mètres le plus souvent), notamment à la demande d'associations locales, va à l'encontre de l'objectif recherché d'une diminution de l'exposition moyenne du public.

Ces stations de base n'engendrent que des champs de très faible niveau et leur éloignement des habitations, et donc des utilisateurs de mobiles, conduit, pour maintenir la qualité de la transmission et en raison de la présence d'un contrôle automatique de puissance au niveau des stations de base et des terminaux (mobiles), à une augmentation de la puissance d'émission des terminaux et des stations de base, jusqu'à leur puissance maximum, voire à une augmentation de la puissance maximum pour les stations de base.

Les utilisateurs de mobiles sont alors exposés à une augmentation importante et inutile du niveau d'exposition, tandis que pour la population vivant à proximité des antennes, la diminution du niveau d'exposition résultant de l'éloignement des stations de base ne compense pas nécessairement l'augmentation de puissance de ces antennes et peut conduire à une augmentation sensible du niveau d'exposition ".

Cela illustre bien que, sur les dossiers complexes comme celui-ci, les propositions qui semblent relever du bon sens doivent être rigoureusement évaluées. Enfin, si on peut comprendre les préoccupations esthétiques que fait naître la prolifération des antennes relais de téléphonie mobile, celles-ci ne doivent pas être amalgamées avec les questions de risque sanitaire.

A ce jour, aucune expertise scientifique française ou étrangère n'a conclu que cette technologie créait un danger pour la santé de la population.

Questions similaires

Déposée le 19 août 2010 à 22h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 78%
Déposée le 19 mai 2005 à 22h00
Similarité de la question: 59% Similarité de la réponse: 78%
Déposée le 19 août 2001 à 22h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 77%
Déposée le 19 juillet 2010 à 22h00
Similarité de la question: 47% Similarité de la réponse: 77%
Déposée le 19 avril 2003 à 22h00
Similarité de la question: 66% Similarité de la réponse: 80%
Déposée le 15 mai 2019 à 22h00
Similarité de la question: 76% Similarité de la réponse: 62%