Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Conditions d'instruction des affaires traitées par le tribunal de Bobigny

Question écrite de - Justice

Question de ,

Diffusée le 27 janvier 1999

M. Jacques Mahéas attire l'attention de Mme le garde des sceaux, ministre de la justice, sur les conditions d'instruction et les délais de certaines affaires traitées par le tribunal de Bobigny. D'une part, le nombre d'affaires traitées est très important pour un nombre restreint de juges d'instruction.

Cent à deux cents dossiers par juge n'est pas exceptionnel dans ce département où les affaires criminelles se multiplient. D'autre part, la lenteur de certaines instructions - jusqu'à seize années - provoque souvent l'enlisement des affaires. Les jurés font preuve de prudence dans leur verdict par crainte de l'erreur judiciaire.

Il en résulte des peines inhabituellement clémentes, d'où le sentiment d'injustice ressenties par les familles des victimes. En conséquence, il la remercie de bien vouloir lui préciser quelles sont ses intentions afin d'éviter de tels dérapages de l'institution judiciaire.

Réponse - Justice

Diffusée le 7 avril 1999

Réponse. - Le garde des sceaux, ministre de la justice, fait connaître à l'honorable parlementaire que l'amélioration des conditions de fonctionnement des juridictions est une priorité de la chancellerie et que la situation du tribunal de grande instance de Bobigny fait l'objet d'un suivi extrêmement attentif, et notamment celle des cabinets d'instruction.

Au cours des quatre dernières années, 1994-1997 dont les statistiques sont disponibles, le nombre d'affaires en cours par magistrat au sein des cabinets d'instruction a baissé de 26 % (soit 106 en moyenne en 1997), et le nombre d'instructions nouvelles a diminué de 19 % (soit 88 en moyenne en 1997).

Dans la mesure où ces magistrats continuent, toutefois, à avoir des charges de travail légèrement supérieures aux moyennes nationales, les services de la chancellerie continueront d'étudier avec une attention particulière les tableaux de bord de cette juridiction, afin de poursuivre l'amélioration des conditions de traitement des affaires, et notamment celles des procédures d'instruction.

Questions similaires

Déposée le 31 mai 2023 à 22h00
Similarité de la question: 58% Similarité de la réponse: 29%
Déposée le 30 novembre 1988 à 23h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 58%
Déposée le 28 septembre 1988 à 23h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 58%
Déposée le 17 mars 2021 à 23h00
Similarité de la question: 55% Similarité de la réponse: 55%
Déposée le 24 janvier 1990 à 23h00
Similarité de la question: 67% Similarité de la réponse: 70%