Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Conditions de travail et rémunération des infirmiers libéraux

Question écrite de Mme Brigitte Micouleau - Santé et prévention

Question de Mme Brigitte Micouleau,

Diffusée le 27 mars 2024

Mme Brigitte Micouleau attire l'attention de M. le ministre délégué auprès de la ministre du travail, de la santé et des solidarités, chargé de la santé et de la prévention au sujet de la rémunération et des conditions de travail des infirmiers libéraux.

En Haute-Garonne, les infirmiers libéraux ont souhaité manifester et leurs revendications portent essentiellement sur la reconnaissance de la pénibilité du métier mais aussi sur la revalorisation des actes. En effet, la plupart de leurs honoraires sont bloqués depuis plus d'une dizaine d'années tandis que leurs frais ont considérablement augmenté : prix de l'essence, prix des assurances et prix de l'énergie.

Suite à la période covid 19 où cette profession a su faire front, il en ressort que 76 % des infirmiers libéraux se déclarent fatigués, déprimés et à la limite du burn-out. 65 % ont consulté un professionnel de santé pour des douleurs de bras ou de dos et 56 % pensent se reconvertir dans les cinq années à venir.

Alors qu'ils étaient considérés comme des héros lors de la crise sanitaire, aujourd'hui ils se sentent les oubliés de l'après covid.

Avec la diminution du nombre de kilomètres remboursés, il est à craindre de voir apparaître de prochains déserts infirmiers dans certains territoires isolés.

La rémunération de la prise en charge de la dépendance reste cruciale. Il n'existe plus que trois forfaits et, sur la prise en charge la plus lourde, c'est-à-dire les patients grabataires, incontinents, à mobilité réduite, ils ont perdu 3,10 euros par jour (28,70 euros en 2024 contre 31,80 euros en 2012).

De ce fait, certains patients, trop lourds, trop dépendants, se voient abandonnés parce que le forfait n'est plus rémunéré au passage mais à la journée et, de ce fait, l'infirmier ne passe plus qu'une seule fois par jour.

Alors qu'ils voient en moyenne plus de 20 patients par jour et effectuent bien plus de 35 heures par semaine, il leur reste une lourde charge administrative qu'il serait tout à fait légitime de simplifier.

Il y a urgence à faire confiance à ces soignants en redonnant du sens à leur travail et ainsi rendre la profession plus attractive. Il y a un risque sérieux à voir disparaitre ces infirmiers qui demeurent les rares professionnels de santé à encore se rendre au domicile des patients les plus fragiles.

Aussi, elle lui demande quelles mesures compte prendre le Gouvernement pour répondre concrètement aux revendications légitimes des infirmiers libéraux.

Réponse de Santé et prévention

En attente de réponse

Questions similaires

Déposée le 9 mars 2020 à 23h00
Similarité de la question: 81% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 16 mars 2020 à 23h00
Similarité de la question: 81% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 1 avril 2020 à 22h00
Similarité de la question: 77% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 9 mars 2020 à 23h00
Similarité de la question: 81% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 9 mars 2020 à 23h00
Similarité de la question: 81% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 10 février 2020 à 23h00
Similarité de la question: 68% Similarité de la réponse: 100%