Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Conflit au Tigré

Question écrite de M. Jean-Noël Guérini - Europe et affaires étrangères

Question de M. Jean-Noël Guérini,

Diffusée le 17 mars 2021

M. Jean-Noël Guérini appelle l'attention de M. le ministre de l'Europe et des affaires étrangères sur l'évolution inquiétante de la situation au Tigré.

Depuis le 4 novembre 2020, le petit état du Tigré, au nord de l'Éthiopie, est le siège d'un conflit entre le gouvernement fédéral du premier ministre et le Front de libération du peuple du Tigré (TPLF). Ce conflit s'enlise, coupant du monde l'une des régions les plus pauvres de la planète, interdite aux journalistes comme à l'aide humanitaire.

Des témoignages font pourtant état de champs brûlés, d'infrastructures pillées ou détruites et de graves exactions contre les civils (agressions, viols, meurtres). Sur les six millions d'habitants que comptait cette zone, plus d'un million aurait fui, tandis que près de trois millions auraient besoin d'une aide alimentaire d'urgence.

Selon un rapport publié par Amnesty International le 26 février 2021, des soldats érythréens auraient tué des centaines de civils en novembre 2020, lors d'un massacre méthodique qui pourrait constituer un crime contre l'humanité.

En conséquence, il lui demande quel peut être le rôle de la France pour aider à trouver une solution pacifique à ce conflit sanglant devenu une catastrophe humanitaire.

Réponse - Europe et affaires étrangères

Diffusée le 24 mars 2021

La France suit avec attention le conflit en cours au Tigray, compte tenu de son lourd impact sur les populations civiles, et des risques dont il est porteur pour la cohésion de l'Ethiopie et la stabilité de la région. Plusieurs mois après le début du conflit, la situation humanitaire est particulièrement dégradée.

Le nombre de personnes en besoin d'assistance humanitaire au Tigray varie entre 3,8 et 4,5 millions de personnes pour une population de 6 millions d'habitants. Durant plusieurs semaines, la communauté internationale a appelé le gouvernement éthiopien à permettre un accès humanitaire sans entrave à la région.

Plusieurs hauts responsables des Nations unies et de l'Union européenne ont également fait le déplacement en Ethiopie pour porter ce message. Quelques avancées ont eu lieu récemment avec l'annonce de la mise en place d'un système de notification à la place d'un système de demande d'autorisation pour les humanitaires souhaitant se rendre dans la région.

Ce conflit a également été générateur de graves violations des droits de l'Homme comme en attestent les rapports de la Commission éthiopienne des droits de l'Homme et ceux de plusieurs ONG internationales. Des crimes de guerre auraient ainsi été commis dans plusieurs villes du Tigray (Mai Kadra, Humera, Axoum, Dengelat, etc.).

Toutes les parties au conflit sont mises en cause, mais les pires atrocités semblent avoir été commises par les forces érythréennes, dont le rôle dans ce conflit semble être particulièrement déstabilisateur. C'est pour cette raison que la Haute-Commissaire aux droits de l'Homme, Michele Bachelet, a récemment jugé la situation alarmante et réclamé la conduite d'enquêtes indépendantes pour documenter ces exactions et traduire en justice leurs responsables.

Les autorités éthiopiennes se sont montrées ouvertes à la perspective d'une enquête conjointe avec l'appui d'une expertise internationale. Depuis le mois de novembre, la France s'est publiquement exprimée à plusieurs reprises, notamment pour exiger un meilleur accès humanitaire à la région et pour condamner les exactions touchant les civils et les réfugiés.

Nous participons également à l'effort financier pour fournir une assistance aux populations du Tigray et nous nous sommes mobilisés à tous les niveaux pour transmettre nos messages aux autorités éthiopiennes. Afin de répondre à cette crise, nous souhaitons amplifier nos efforts, avec nos partenaires européens, pour augmenter l'assistance internationale vers la Corne de l'Afrique.

La France se mobilise également au sein du Conseil de sécurité des Nations unies pour que les autorités éthiopiennes mettent fin aux violences et trouvent des réponses appropriées à cette crise, à la fois au plan humanitaire et dans le domaine de la lutte contre les violations des droits de l'Homme.

La France portera une attention particulière au retrait de toutes les forces érythréennes du Tigray, d'autant que le gouvernement éthiopien confirme désormais que ces forces étrangères n'avaient jamais été invitées à se déployer dans cette région. La France, tout comme ses partenaires internationaux et en particulier l'Union européenne, tient à ce que l'Ethiopie redevienne un pivot de la stabilité régionale dans la Corne de l'Afrique et un modèle de coexistence pacifique sur le continent.

Questions similaires

Déposée le 22 février 2021 à 23h00
Similarité de la question: 63% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 7 décembre 2020 à 23h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 13 juillet 2022 à 22h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 79%
Déposée le 12 avril 2021 à 22h00
Similarité de la question: 68% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 14 décembre 2022 à 23h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 79%
Déposée le 3 août 2022 à 22h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 79%