Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Conséquences financières de la crise sanitaire sur les chambres d'agriculture

Question écrite de M. Jean-Marie Janssens - Agriculture et alimentation

Question de M. Jean-Marie Janssens,

Diffusée le 24 mars 2021

M. Jean-Marie Janssens attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de l'alimentation sur les conséquences financières de la crise sanitaire sur les chambres d'agriculture. En effet, contrairement à la plupart des entreprises, les chambres d'agriculture n'ont pas bénéficié d'aides publiques dans le cadre des mesures gouvernementales d'accompagnement des entreprises.

Puisant dans leurs fonds propres pour faire face aux conséquences financières de la crise, elles ont assumé leurs pertes de recettes autant que les dépenses supplémentaires. Dans le même temps, elles ont dû veiller à maintenir la très grande majorité de leurs services aux agriculteurs et à accompagner au mieux les services de l'État face à la crise.

Pour ces raisons, il souhaite connaître les mesures envisagées par le Gouvernement pour aider les chambres d'agriculture à faire face aux coûts financiers liés à la crise sanitaire.

Réponse - Agriculture et alimentation

Diffusée le 16 février 2022

Pour faire face à la crise sanitaire liée à l'épidémie de la covid-19, le Gouvernement a mis en place des mesures d'aide visant à soutenir l'économie et à préserver l'emploi, notamment par une participation à la prise en charge de la rémunération des salariés mis en activité partielle. Dans le cadre de l'ordonnance n° 2020-346 du 27 mars 2020 portant mesures d'urgence en matière d'activité partielle, il a toutefois été fait le choix de réserver l'éligibilité de ce dispositif d'activité partielle aux employeurs de salariés de droit privé qui exercent à titre principal une activité industrielle et commerciale, dont le produit constitue la part majoritaire de leurs ressources.

Les chambres d'agriculture étant principalement financées par des ressources publiques, en premier lieu le produit de la taxe additionnelle à la taxe sur le foncier non bâti (TATFNB), elles n'ont donc pas bénéficié de cette mesure. La crise sanitaire traversée par la France, mais aussi les mesures adoptées par le Gouvernement pour lutter contre la propagation du virus de la covid-19, en particulier les mesures de confinement de la population, ont sans nul doute eu une incidence sur l'activité des chambres d'agriculture.

Certains établissements ont ainsi été amenés à fermer leurs portes pendant les périodes de confinement. Les déplacements des conseillers sur les exploitations ont également été limités, et l'activité des chambres d'agriculture dans le domaine concurrentiel a été réduite. Pour autant, le réseau des chambres d'agriculture a été en mesure de maintenir l'essentiel de son activité et a su d'adapter à ce nouvel environnement, en proposant notamment de manière accrue des services par voie dématérialisée (e-formation,…).

Le réseau a aussi joué un rôle très important pour informer et accompagner les agriculteurs au cours de la crise sanitaire (mise en place d'une foire aux questions et de cellules d'appui par exemple), mais également pour contribuer à la mise en œuvre du plan France Relance. Le 25 novembre dernier, l'État (représenté par le ministre chargé de l'agriculture) et le réseau des chambres d'agriculture ont signé un contrat d'objectifs et de performance sur la période 2021-2025, preuve de la confiance qu'ils s'accordent mutuellement, mais aussi signe de la reconnaissance du travail assuré par le réseau.

La signature de ce contrat doit s'accompagner, sous réserve des conclusions d'une clause de revoyure fixée fin 2023, d'une stabilité pluriannuelle de la principale ressource financière du réseau que constitue la TATFNB. Ce contrat est aussi synonyme d'exigence vis-à-vis du réseau, engagé dans une logique de performance, dont les évolutions structurelles et l'action sur une série de politiques publiques portées par le ministère chargé de l'agriculture seront évaluées à travers d'indicateurs.

Questions similaires

Déposée le 1 mars 2021 à 23h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 3 mars 2021 à 23h00
Similarité de la question: 76% Similarité de la réponse: 98%
Déposée le 10 juin 2020 à 22h00
Similarité de la question: 61% Similarité de la réponse: 62%
Déposée le 22 avril 2020 à 22h00
Similarité de la question: 52% Similarité de la réponse: 74%
Déposée le 29 septembre 2021 à 22h00
Similarité de la question: 52% Similarité de la réponse: 71%
Déposée le 1 juin 2020 à 22h00
Similarité de la question: 62% Similarité de la réponse: 0%