Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Conséquences des maladies du bois sur le vignoble d'Indre-et-Loire

Question écrite de - Agriculture

Question de ,

Diffusée le 19 octobre 2011

M. Dominique Leclerc attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l'aménagement du territoire sur les conséquences des maladies du bois sur le vignoble d'Indre-et-Loire.

Les trois principales maladies en cause (esca, black et eutypiose) se sont développées après l'interdiction en 2001 du seul traitement connu à ce jour, l'arsénite de sodium. Il s'agit d'un sujet de préoccupation majeur pour les associations viticoles puisque ces maladies provoquent chaque année en Indre-et-Loire la mort de 3 % des pieds, soit des dégâts qui peuvent être estimés entre 12 et 14 millions d'euros.

Dans ce contexte de crise, les pouvoirs publics sont intervenus à plusieurs niveaux. En juillet 2009, le conseil régional du Centre a accordé une enveloppe de 600 000 euros sur quatre ans pour aider la complantation du sauvignon. Ensuite, le ministère de l'alimentation, de l'agriculture et de la pêche a apporté 1,5 million d'euros pour soutenir plusieurs projets de recherche qui ne porteront leurs fruits que plus tard.

Mais ces initiatives sont loin d'être suffisantes et si rien n'est fait rapidement de nombreuses exploitations viticoles risquent de disparaître.

Ainsi, il souhaite savoir les mesures qu'il envisage de prendre pour venir en aide à ce secteur d'activité.

Réponse - Agriculture

Diffusée le 19 novembre 2001

Les maladies du bois de la vigne, esca, eutypiose et black dead arm (BDA), résultent de l'attaque d'un complexe de champignons. Depuis une dizaine d'années, on observe dans le monde entier une explosion des symptômes liés à la présence de ces maladies. On estime aujourd'hui que ces champignons sont la cause d'un taux de mortalité des ceps supérieur à 15 % dans le vignoble français.

Ils constituent avec la flavescence dorée les dangers phytosanitaires majeurs les plus difficiles à contrôler. Un premier programme international de recherche initié en 2002, aidé par le Fonds d'aide européen FAVOR a réuni dix-sept participants représentant sept pays (Allemagne, Australie, Autriche, France, Italie, Portugal et USA).

Ce programme ciblé sur l'esca et son cortège parasitaire a permis d'améliorer considérablement les connaissances fondamentales sur la biologie des champignons parasites ouvrant ainsi la voie à des recherches plus appliquées. Suite à l'appel à projets sur les maladies du bois de la vigne, lancé en décembre 2008 et piloté par l'Institut français de la vigne et du vin, cinq projets de recherche appliquée et d'innovation ont été retenus.

La question des maladies du bois sera prochainement examinée dans le cadre du fonds de recherche et de développement actuellement mis en place à FranceAgriMer. De manière générale, l'enjeu principal est aujourd'hui de définir des orientations stratégiques de recherche, mais aussi de favoriser la diffusion de leurs résultats, ainsi que celle des pratiques de prévention et de lutte actuellement mises en oeuvre sur certains territoires. Une réflexion est en cours sur les modalités de pilotage qui pourraient être retenues.

Questions similaires

Déposée le 13 mars 2013 à 23h00
Similarité de la question: 62% Similarité de la réponse: 49%
Déposée le 13 février 2013 à 23h00
Similarité de la question: 59% Similarité de la réponse: 40%
Déposée le 6 février 2013 à 23h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 40%
Déposée le 30 janvier 2013 à 23h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 40%
Déposée le 2 janvier 2013 à 23h00
Similarité de la question: 62% Similarité de la réponse: 61%
Déposée le 6 février 2013 à 23h00
Similarité de la question: 67% Similarité de la réponse: 74%