Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Critères de répartition de la dotation de solidarité

Question écrite de - Intérieur

Question de ,

Diffusée le 1 novembre 2000

M. Jean-Paul Delevoye interroge M. le ministre de l'intérieur sur les critères de répartition de la dotation de solidarité, que peuvent instituer les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), autres que les communautés urbaines, ayant adopté la taxe professionnelle unique. L'article 86 de la loi nº 99-586 du 12 juillet 1999 relative au renforcement et à la simplification de l'intercommunalité précise que le conseil de l'EPCI fixe le principe et les critère de répartition de la dotation de solidarité, " en tenant compte notamment de l'importance de la population, du potentiel fiscal par habitant et de l'importance des charges de ses communes membres ".

Une circulation du minsitère de l'intérieur en date du 25 février 2000 commente cette disposition. " Le législateur a souhaité qu'une telle dotation s'inscrive clairement dans un processus de réduction des inégalités économiques constatées dans le périmètre d'un EPCI. Aussi, a-t-il mentionné à titre prioritaire mais non exclusif trois critères de répartition qui, pris ensemble, caractérisent une situation désavantageuse, donc l'égilibilité au versement d'une dotation de solidarité ".

Les EPCI décidant d'instituer une dotation de solidarité doivent-ils retenir ces trois critères de manière cumulative, ainsi que le laisseraient supposer les formulaires retenues dans la loi et dans la circulaire, ou peuvent-ils n'en retenir qu'un ou deux d'entre eux seulement ?

Réponse - Intérieur

Diffusée le 19 janvier 2001

Réponse. - En application du VI de l'article 1609 nonies C du code général des impôts, les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à taxe professionnelle unique, autres que les communautés urbaines, peuvent instituer une dotation de solidarité communautaire en faveur de leurs communes membres et, le cas échéant, de certains EPCI à fiscalité propre limitrophes.

Le principe et les critères de réparation sont fixés par le conseil de l'EPCI à la majorité des 2/3 en tenant compte notamment de l'importance de la population, du potentiel fiscal par habitant et de l'importance des charges de ses communes membres. L'objectif initial de la dotation de solidarité est péréquateur et vise donc à s'inscrire dans un processus de réduction des inégalités économiques constatées dans le périmètre d'un EPCI.

Les trois critères retenus dans la loi du 12 juillet 1999 relative au renforcement et à la simplification de l'intercommunalité doivent être utilisés prioritairement et de manière prépondérante par l'EPCI. Dans ce cadre, il peut être admis que le conseil de l'EPCI décide de ne retenir qu'un ou deux d'entre eux, à la seule condition que les règles de répartition retenues, appréciées dans leur ensemble, respectent le but péréquateur de la dotation de solidarité communautaire.

Questions similaires

Déposée le 19 mai 2006 à 22h00
Similarité de la question: 57% Similarité de la réponse: 47%
Déposée le 19 avril 2007 à 22h00
Similarité de la question: 52% Similarité de la réponse: 82%
Déposée le 19 avril 2007 à 22h00
Similarité de la question: 54% Similarité de la réponse: 81%
Déposée le 19 mai 2010 à 22h00
Similarité de la question: 50% Similarité de la réponse: 73%
Déposée le 9 mars 2016 à 23h00
Similarité de la question: 52% Similarité de la réponse: 26%
Déposée le 19 mai 2003 à 22h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 43%