Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Déductibilité des dépenses en matière d'indivision

Question écrite de - Économie

Question de ,

Diffusée le 4 décembre 1991

M. Roger Rigaudière interroge M. le ministre d'Etat, ministre de l'économie, des finances et du budget, concernant la déductibilité des dépenses en matière d'indivision. Il semble qu'un propriétaire indivis de bien loués ne peut déduire que sa quote-part dans l'indivision biens qu'il ait acquitté davantage ; l'administration considérant que ce qu'il a payé en sus de sa part constitue une libéralité consentie à ses co-indivisaires, qui n'ayant rien payé ne peuvent rien déduire.

Cette interprétation ne contredit-elle pas l'article 815-13 du code civil, qui permet à celui qui a financé la dépense de recourir contre les autres indivisaires selon les modalités qu'il détermine, preuve s'il en est qu'il ne s'agit point d'une libéralité. Ne serait-il pas opportun d'admettre la déductibilité intégrale des paiements effectués pour de tels travaux par un indivisaire, à charge pour lui de rétablir au moment où il les encaissera le montant des indemnités perçues de ces co-indivisaires qui pourront alors les déduire de leurs revenus ?

Réponse - Économie

Diffusée le 8 avril 1992

Réponse. -Pour la détermination des revenus fonciers imposables, un contribuable ne peut faire état de charges déductibles supérieures à celles qui correspondent à sa quote-part dans l'indivision. Cette solution n'est pas contraire aux dispositions de l'article 815-13 du code civil. Ce texte a pour seul objet de fixer les conditions dans lesquelles sont appréciés les droits de chaque indivisaire à la fin de l'indivision en cas de partage ou d'aliénation.

Un tel événement peut intervenir très tardivement. Ainsi la suggestion de l'honorable parlementaire conduirait-elle les contribuables et l'administration à la mise en oeuvre d'un contrôle nécessairement complexe des rapports privés au sein de l'indivision et à des opérations de régularisation parfois hors de proportion avec les enjeux fiscaux en cause. La situation actuelle a le mérite de la simplicité.

Questions similaires

Déposée le 11 septembre 2013 à 22h00
Similarité de la question: 61% Similarité de la réponse: 33%
Déposée le 10 juin 2019 à 22h00
Similarité de la question: 65% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 11 décembre 2017 à 23h00
Similarité de la question: 57% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 16 février 1994 à 23h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 71%
Déposée le 29 septembre 1993 à 23h00
Similarité de la question: 59% Similarité de la réponse: 71%
Déposée le 2 octobre 1991 à 23h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 68%