Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Délais d'octroi des prêts bonifiés aux agriculteurs

Question écrite de - Agriculture

Question de ,

Diffusée le 20 octobre 1993

M. Jean-Paul Chambriard rappelle à M. le ministre de l'agriculture et de la pêche les termes de sa question écrite no 2108, parue au Journal officiel, Sénat, Débats parlementaires, questions du 22 juillet 1993, et par laquelle il lui demandait s'il ne conviendrait pas de modifier les réglementations qui organisent l'étude des plans d'amélioration matérielle et l'octroi des prêts bonifiés car la procédure actuelle est très longue (environ neuf mois), elle pénalise financièrement les agriculteurs (qui doivent souvent faire des prêts relais dans l'attente des prêts bonifiés) et elle crée des problèmes de gestion aux fournisseurs des agriculteurs qui sont dans l'obligation de demander des délais de paiement très longs.

Il lui demande à nouveau de bien vouloir lui indiquer si, dans la mise en place de nouvelles réglementations, il ne pourrait pas prévoir de limiter les délais à trois mois au maximum.

Réponse - Agriculture

Diffusée le 8 décembre 1993

Réponse. - Les prêts bonifiés constituent le principal moyen d'aide de l'Etat aux investissements agricoles. Au cours des dernières années, la politique de bonification s'est recentrée sur les emprunts souscrits à l'occasion des phases sensibles de la vie des exploitations agricoles que constituent l'installation et la modernisation.

Ainsi, les prêts spéciaux de modernisation (PSM) et les prêts à moyen terme spéciaux (MTS) d'installation représentent désormais les trois quarts des enveloppes de prêts. Ces prêts, dont les taux sont les plus fortement bonifiés, sont attribués au terme d'une étude prévisionnelle, qui doit faire ressortir l'intérêt économique du projet.

La réflexion à laquelle se livre l'agriculteur lors de l'élaboration de cette étude, en liaison avec les organismes économiques locaux, et avec son établissement de crédit, permettent d'optimiser techniquement les investissements et de prévenir les situations d'endettement excessif. Une durée de plusieurs mois pour mener à bien cet exercice paraît raisonnable compte tenu des enjeux qu'il comporte.

Il est par ailleurs rappelé qu'aucun investissement réalisé antérieurement à l'approbation du projet par l'administration ne peut bénéficier d'un prêt bonifié par l'Etat. Cette règle permet en particulier d'éviter que l'agriculteur n'ait à souscrire des prêts d'attente, et de s'assurer que son projet d'investissement est bien réglementairement éligible à l'aide de l'Etat.

Questions similaires

Déposée le 21 juillet 1993 à 22h00
Similarité de la question: 87% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 8 novembre 1989 à 23h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 63%
Déposée le 11 mars 1992 à 23h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 66%
Déposée le 11 mars 1998 à 23h00
Similarité de la question: 61% Similarité de la réponse: 70%
Déposée le 26 février 1992 à 23h00
Similarité de la question: 64% Similarité de la réponse: 66%
Déposée le 12 février 1992 à 23h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 66%