Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Dépistage du cancer colorectal

Question écrite de - Santé

Question de ,

Diffusée le 19 mars 2003

Mme Gisèle Printz appelle l'attention de M. le ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées sur le retard pris dans la généralisation sur l'ensemble du territoire national du dépistage du cancer colorectal. En effet celle-ci était prévue pour 2003, or, le dépistage reste aujourd'hui limité à certains départements, et les sites qui avaient été retenus sont pour la plupart encore en attente de leurs financements.

Elle lui rappelle que ce cancer est le deuxième pour le nombre de décès en France tous sexes confondus, et que son dépistage systématique permettrait sans conteste d'en limiter le nombre. C'est pourquoi elle lui demande de bien vouloir lui faire savoir s'il entend prendre des mesures tendant à la généralisation annoncée du dépistage du cancer colorectal dans les meilleurs délais.

Réponse - Santé

Diffusée le 19 mars 2005

En France, environ 33 500 nouveaux cas de cancer colorectal sont enregistrés par an, cette pathologie étant responsable de 15 000 à 16 000 décès par an. En janvier 1998, l'Agence nationale d'évaluation et d'accréditation en santé a affirmé que " le dépistage du cancer colorectal est possible par recherche de saignement occulte dans les selles dans le cadre de campagnes de dépistage de masse soumises à des conditions strictes de réalisation ".

Ces recommandations sont identiques à celles de l'Union européenne. Il faut cependant noter qu'aucun pays européen n'a mis en place de programme national de dépistage de ce cancer. Le test de dépistage actuellement utilisable pour le dépistage en population générale en France est le test Hemoccult II qui a été évalué.

Ce test doit être réalisé dans le cadre d'un programme régulièrement évalué auquel au moins 50 % de la population cible participe, et bénéficier d'une lecture centralisée par des équipes entraînées. Suite aux expériences menées en Saône-et-Loire et dans le Calvados, le groupe technique national de ce cancer a élaboré un cahier des charges, tenant compte des recommandations nationales et européennes.

Deux appels successifs à candidature ont permis de sélectionner 22 départements pilotes. Pour accompagner ce dispositif, des outils d'information du public cible de ces départements ainsi qu'un outil de formation des médecins généralistes sera un préalable à une généralisation du dépistage afin de vérifier si les critères nécessaires à l'efficacité du programme sont bien réunis : accessibilité du test chez les médecins généralistes, participation suffisante des médecins, taux de positivité du test acceptable, accessibilité de la coloscopie en cas de test positif, complications de celle-ci chez des sujets indemnes de symptômes. Ce bilan sera réalisé par la direction générale de la santé en 2003.

Questions similaires

Déposée le 19 mars 2002 à 23h00
Similarité de la question: 77% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 février 2012 à 23h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 mars 2003 à 23h00
Similarité de la question: 64% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 février 2011 à 23h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 mars 2003 à 23h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 février 2011 à 23h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 100%