Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Désertification médicale en Charente

Question orale sans débat de Mme Nicole Bonnefoy - Solidarités et santé

Question de Mme Nicole Bonnefoy,

Diffusée le 20 octobre 2021

Mme Nicole Bonnefoy attire l'attention de M. le ministre des solidarités et de la santé sur la désertification médicale en Charente.

Depuis de nombreuses années, les Charentaises et les Charentais souffrent d'un manque criant de médecins généralistes, de spécialistes et de personnels soignants. Les maires charentais sont plongés dans un grand désarroi en constatant, année après année, que des médecins partent à la retraite sans être jamais remplacés.

Aujourd'hui, le constat est alarmant : la Charente figure dans le « top 10 » des déserts médicaux des infirmiers libéraux. La moitié des communes manquent de sages-femmes et près de 30 % d'entre elles n'ont plus de médecin généraliste.

Malgré de nombreuses interpellations auprès du Gouvernement, la situation continue dangereusement de se dégrader. Avec la fermeture du service d'oncologie de l'hôpital de Girac, les patients atteints de cancer sont contraints de parcourir plusieurs centaines de kilomètres pour avoir accès aux soins, en allant jusqu'à Bordeaux pour trouver un nouveau médecin oncologue.

Cet hôpital manque également de médecins dans les services de pneumologie, pédiatrie. Des lits, des services parfois ont fermé cet été faute de médecins. L'hôpital de Girac essaie de recruter, de se réorganiser mais le malaise est profond. Cet hôpital est en concurrence sévère avec des établissements mieux situés, dans des régions plus attractives.

De plus, à cause du manque de douze infirmiers de deux postes de médecins, 40 % des lits doivent fermer à l'hôpital de Ruffec.

Les effets de la levée du numérus clausus annoncée par le Gouvernement ne se verront que dans une dizaine d'année. La télémédecine et la téléconsultation qui ont pris de l'ampleur avec le Covid-19 sont loin d'être la panacée. Le contact avec le médecin reste essentiel dans le diagnostic. Il y a donc urgence à agir. Les Charentaises et les Charentais sont en grave danger.

Aussi, compte tenu de ces éléments dramatiques, elle souhaite connaître les solutions concrètes que le Gouvernement entend apporter afin de garantir à chaque Charentaise et Charentais un accès aux soins dignes à court, moyen et long termes.

Réponse de Solidarités et santé

En attente de réponse

Questions similaires

Déposée le 13 juillet 2022 à 22h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 26 janvier 2022 à 23h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 22 mars 2023 à 23h00
Similarité de la question: 78% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 3 novembre 2021 à 23h00
Similarité de la question: 64% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 13 juillet 2022 à 22h00
Similarité de la question: 64% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 15 mars 2023 à 23h00
Similarité de la question: 78% Similarité de la réponse: 100%