Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Détérioration des conditions de travail des machinistes sur le réseau de la RATP

Question écrite de - Équipement

Question de ,

Diffusée le 19 mai 1993

Mme Danielle Bidard-Reydet attire l'attention de M. le ministre de l'équipement, des transports et du tourisme sur la détérioration des conditions de travail des machinistes sur le réseau de la RATP, en Seine-Saint-Denis. De plus en plus souvent agressés violemment au cours de leur service, les machinistes du dépôt Flandre, de Pantin et le syndicat CGT ont, en 1990, élaboré avec les ateliers RATP Championnet un projet de cabine anti-agression répondant aux exigences du service qu'ils assurent.

Mise en place depuis plusieurs mois sur la ligne 152 (Porte de la VilletteLe Blanc-Mesnil), cette cabine de protection s'est révélée dissuasive et a donné satisfaction. Malheureusement, aujourd'hui, seules 3 voitures sur 180 du parc automobile du dépôt Flandre sont équipées de cette cabine anti-agression.

Pour améliorer la sécurité des machinistes et des usagers, les personnels souhaitent que tout le parc de véhicules en soit rapidement doté, d'une part, en utilisant la cabine adaptable sur les véhicules déjà livrés, d'autre part, en prévoyant son installation dès la chaîne de montage pour les nouvelles voitures.

Elle lui demande d'intervenir rapidement pour répondre aux revendications des machinistes et des usagers, dans l'intérêt d'un meilleur service rendu.

Réponse - Équipement

Diffusée le 11 août 1993

Réponse. - Le projet de cabine anti-agressions présenté fin 1990 par le personnel du centre de Flandre, n'intégrant pas certaines contraintes, il est apparu nécessaire de le préciser. Ce projet, résultant de l'expérience des machinistes, a servi de base à une étude réalisée par le département du matériel roulant bus, dont l'objectif a été de définir une cabine réalisable par l'industrie et conforme aux règlements du service des mines.

Cette étude a été avalisée par les représentants du personnel. Les premières commandes de cabines ont été lancées fin 1992 pour deux types d'autobus (SC 10 R et R 312), mais la disparité du parc de matériel roulant de la Régie n'a pu permettre l'équipement total des centres. Un calendrier a donc été élaboré pour l'équipement des bus en tenant compte du délai de fabrication et des possibilités de montage sur les véhicules.

La répartition entre centres a été effectuée en privilégiant les secteurs les moins sûrs du réseau ; c'est pourquoi les centres de la banlieue Nord où se trouvent plusieurs lignes difficiles, notamment en service de soirée, ont été prioritaires. Quoi qu'il en soit, d'ici à la fin novembre 1993, 176 voitures devraient être équipées ; en outre, les prochains bus R 312 livrés par Renault Véhicules Industriels, au nombre de trente et un, dont dix-sept bus pour le centre de Flandre, seront dotés de la nouvelle cabine anti-agressions.

Questions similaires

Déposée le 28 octobre 1998 à 23h00
Similarité de la question: 59% Similarité de la réponse: 62%
Déposée le 5 février 2018 à 23h00
Similarité de la question: 57% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 14 octobre 1998 à 22h00
Similarité de la question: 69% Similarité de la réponse: 64%
Déposée le 2 novembre 1994 à 23h00
Similarité de la question: 60% Similarité de la réponse: 58%
Déposée le 25 janvier 1995 à 23h00
Similarité de la question: 68% Similarité de la réponse: 70%
Déposée le 31 décembre 1997 à 23h00
Similarité de la question: 69% Similarité de la réponse: 66%