Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Développement du logement social

Question écrite de - Équipement

Question de ,

Diffusée le 6 mai 1992

M. André Fosset appelle l'attention de M. le ministre de l'équipement, du logement et des transports sur la situation, chaque jour plus préoccupante, du logement social, il demande de lui préciser les perspectives de son action ministérielle tendant au maintien et au développement social qui doit rester une priorité au Gouvernement.

Dans cette perspective, le Trésor ayant imaginé un système susceptible d'abaisser le coût des crédits par la création d'un fonds de garantie à l'accession sociale (F.G.A.S.), il lui demande dnc la nature, les perspectives et les échéances de son action ministérielle tant pour le développement du logement social que, spécifiquement, la création d'un fonds de garantie de l'habitat social.

Réponse - Équipement

Diffusée le 23 septembre 1992

Réponse. - La priorité accordée par le Gouvernement au logement social est illustrée, d'une part, par le nombre de logements sociaux financés en 1992, d'autre part, par le plan de soutien lancé début mars 1992 par les pouvoirs publics. Le programme physique pour le logement social porte sur 80 000 prêts locatifs aidés (PLA), dont 10 000 PLA d'insertion.

Il comprend également 200 000 primes à l'amélioration des logements à usage locatif et occupation sociale (PALULOS), conformément à l'engagement du Président de la République de réhabiliter un million de logements en cinq ans. Le régime de la PALULOS a été sensiblement amélioré par l'augmentation de 70 000 francs à 85 000 francs du plafond de travaux pris en compte pour faciliter les réhabilitations lourdes, notamment dans les quartiers DSQ (développement social des quartiers).

Le Gouvernement a adopté, début mars, un plan de soutien permettant de répondre à la situation conjoncturelle du secteur et de mieux satisfai re les besoins. 15 000 logements locatifs supplémentaires seront financés en 1992 à l'aide d'un nouveau prêt : le prêt locatif social (PLS). Les logements seront réservés à des ménages qui ne peuvent avoir accès au parc HLM et dont les ressources ne dépassent pas en moyenne une fois et demie les plafonds HLM.

Ces logements doivent être construits dans des zones urbanisées, favorisant ainsi la mixité sociale. En outre, le fonds de garantie de l'accession sociale (FGAS) sera lancé dans les tout prochains mois. La création de ce fonds fait l'objet de discussions entre les services des ministères de l'équipement, du logement et des transports, et des finances, et les établissements de crédit.

Le FGAS répondra aux objectifs suivants : moderniser l'approche des banques en matière de prêt à l'habitat ; abaisser le coût du crédit de 0,60 point en moyenne pour les ménages dont les ressources sont inférieures au plafond de ressources prévu ; permettre aux établissements de crédit qui ont, pour la plupart, fortement réduit le volume des prêts conventionnés accordés à des ménages bénéficiant de l'aide personnalisée au logement, de reprendre leur activité dans ce domaine.

La diminution du taux des prêts garantis par le FGAS résultera de la réduction du coût des fonds propres qu'autorise le fonctionnement d'un tel fonds de garantie et du versement d'une subvention de l'Etat. Avec le lancement prochain de ce fonds, les pouvoirs publics disposeront à côté des prêts aidés à l'accession à la propriété (PAP), auxquels il ne se substitue pas, d'un nouvel outil au service de l'accession à la propriété des ménages à ressources modestes ou moyennes.

En effet, l'accession sociale à la propriété doit être encouragée. Elle demeure une aspiration par un grand nombre de ménages à revenus modestes et constitue un vecteur sûr d'intégration : la lutte contre les effets ségrégatifs passe nécessairement par une plus grande diversité des modes d'habitat, accor

dant une place équilibrée à l'accession à la propriété et au secteur locatif.

Questions similaires

Déposée le 20 mai 1992 à 22h00
Similarité de la question: 82% Similarité de la réponse: 99%
Déposée le 23 décembre 1992 à 23h00
Similarité de la question: 65% Similarité de la réponse: 76%
Déposée le 13 janvier 1993 à 23h00
Similarité de la question: 65% Similarité de la réponse: 76%
Déposée le 2 décembre 1992 à 23h00
Similarité de la question: 64% Similarité de la réponse: 76%
Déposée le 19 mai 2010 à 22h00
Similarité de la question: 64% Similarité de la réponse: 80%
Déposée le 18 novembre 1992 à 23h00
Similarité de la question: 62% Similarité de la réponse: 76%