Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Difficultés liées au projet de réforme de l'allocation aux adultes handicapés

Question écrite de Mme Colette Giudicelli - Famille

Question de Mme Colette Giudicelli,

Diffusée le 19 octobre 2004

Mme Colette Giudicelli attire l'attention de Mme la secrétaire d'État chargée de la famille et de la solidarité sur les difficultés qui risquent de survenir lors de la mise en place au 1er juin du décret réformant l'allocation aux adultes handicapés (AAH). Ce projet de réforme prévoie la création d'une déclaration trimestrielle de ressources permettant de déterminer le montant de cette aide et le cumul avec les revenus du travail, pour les bénéficiaires exerçant une activité professionnelle.

Or, de nombreuses associations s'occupant des adultes handicapés craignent que cette réforme ne soit pas applicable au 1er juin, du fait d'une éventuelle incapacité des caisses d'allocations familiales d'absorber sur le terrain un afflux de déclarations chaque trimestre et surtout d'un laps de temps trop court pour que les bénéficiaires puissent être informés des nouvelles procédures.

De ce fait, le non-retour de cette déclaration trimestrielle dans les délais entraînerait une division par deux du montant de leur prestation, avant une suspension pure et simple du versement. Par ailleurs, cette réforme, en prévoyant de faciliter le cumul entre l'AAH et les revenus du travail, conduirait à diminuer le montant perçu de 50 % des bénéficiaires, ce qui risque de poser des difficultés à des personnes déjà financièrement fragiles. Elle aimerait connaître son sentiment sur ces inquiétudes.

Réponse - Solidarités

Diffusée le 19 novembre 2004

Sur le fond, le décret n° 2010-1403 du 12 novembre 2010 modifiant les modalités d'évaluation des ressources prises en compte pour le calcul des droits à l'allocation aux adultes handicapés (AAH), entré en vigueur le 1er janvier 2011, instaure une déclaration trimestrielle des ressources (DTR) pour les bénéficiaires de l'AAH qui exercent une activité professionnelle en milieu ordinaire de travail (environ 80 000 personnes).

Il s'agit bien d'adapter de manière plus réactive le montant de l'AAH à la situation immédiate de la personne, s'agissant d'un minimum social. En cas de non-retour de la DTR dûment remplie (support papier ou par téléprocédure) dans les délais auprès de la caisse d'allocations familiales (CAF) ou de la caisse mutualité sociale agricole (MSA), le texte prévoit une relance de l'allocataire et le versement d'une avance d'AAH égale à la moitié de la dernière mensualité d'AAH versée.

En cas de non-retour au bout d'un mois malgré cette relance, l'allocataire est relancé une seconde fois et une deuxième avance d'un montant identique à la première lui est versée. Si la DTR n'est toujours pas parvenue à l'organisme débiteur de la prestation après ces deux relances et avances, l'AAH est suspendue et les avances versées sont récupérables s'il s'agit d'indus.

Dans la pratique, si l'allocataire envoie tardivement sa DTR, les caisses pourront procéder à des régularisations plusieurs mois plus tard à condition d'être en possession des éléments nécessaires au calcul des droits sur la période concernée. En outre, afin d'éviter des incompréhensions générant des retards ou non-retours de DTR, les services du ministère ont organisé avec la Caisse nationale d'allocations familiales (CNAF) et avec la Caisse centrale de la mutualité sociale agricole (CCMSA) une campagne d'information/communication pour sensibiliser les allocataires concernés dès novembre 2010.

Les courriers et brochures d'information sur cette réforme (en particulier sur la DTR) ont été conçus en concertation avec les associations représentatives des personnes handicapées siégeant au Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH). De plus, un comité national de suivi de la mise en oeuvre de ce texte (intégrant les associations de personnes handicapées) a été mis en place, en janvier 2011, pour faire le point sur les éventuelles difficultés relevées sur le terrain.

Des premières réunions mensuelles de ce comité, il ressort que les CAF et caisses de MSA n'ont pas rencontré de difficulté significative dans la mise en application de ce texte et que le taux de retour des DTR est très encourageant (plus de 65 000 sur environ 80 000 personnes). Ces informations ont été portées à la connaissance des associations.

Ainsi, toutes les mesures nécessaires ont été prises vis-à-vis des caisses et des allocataires en termes d'information et de suivi de la mise en oeuvre de la réforme. Ces mesures semblent déjà avoir prouvé leur efficacité, et il ne paraît pas utile à ce stade d'en envisager de nouvelles.

Questions similaires

Déposée le 19 octobre 2005 à 22h00
Similarité de la question: 78% Similarité de la réponse: 69%
Déposée le 28 janvier 2019 à 23h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 24 décembre 2018 à 23h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 19 décembre 2007 à 23h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 76%
Déposée le 19 décembre 2008 à 23h00
Similarité de la question: 68% Similarité de la réponse: 73%
Déposée le 19 décembre 2007 à 23h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 77%