Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Difficultés rencontrées par les élevages de plein air

Question écrite de - Agriculture

Question de ,

Diffusée le 15 septembre 1993

M. Roland du Luart attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de la pêche sur les difficultés rencontrées par les élevages de plein air. D'une part, les élevages avicoles sont menacés par une prolifération de nuisibles prédateurs rendue possible par une législation inadaptée. D'autre part, les élevages porcins sont perturbés par l'irruption de sangliers sauvages contre laquelle les agriculteurs ne disposent d'aucun moyen légal de lutte.

Il lui demande donc les mesures qu'il entend prendre pour permettre un développement harmonieux de ces activités agricoles qui s'inscrivent parfaitement dans la double optique de la promotion de la qualité et de l'occupation de l'espace. A défaut de mesures rapides, on ne manquera pas d'assister, soit au déclin de ces élevages, soit au retour à des méthodes de régulation des animaux sauvages aussi discrètes que redoutablement efficaces.

Réponse - Environnement

Diffusée le 22 décembre 1993

Réponse. - Il est établi de longue date que tout élevage constitue une concentration artificielle d'animaux de nature à attirer des prédateurs potentiels. Les élevages de volaille n'échappent pas à cette logique naturelle et on observe çà et là des dégâts commis par des mustelidés (fouine, hermine, etc.) ou des rapaces.

Parmi ces derniers, de nombreuses observations, dont celles de l'Office national de la chasse, montrent que plusieurs espèces peuvent être prédatrices occasionnellement mais jamais au point de menacer véritablement les élevages. En ce qui concerne les élevages de porcs, il est évident que des sangliers sauvages seront attirés par des truies évoluant sensiblement dans le même milieu naturel.

Il appartient aux éleveurs de mettre en place des moyens de prévention : clôtures plus imperméables au passage d'animaux indésirables et, pour repousser les oiseaux éventuellement prédateurs, effarouchement visuel, mise en place de fils tendus au-dessus des parcours, adjonction de quelques spécimens de dindes ayant un rôle de sentinelles au sein du parquet de volailles.

Il existe également des possibilités de réguler les populations de gibier pour prévenir les dommages aux activités agricoles (piégeage, tir, battues administratives). Ces mesures sont arrêtées et mises en oeuvre par le préfet en fonction de la situation dans le département. Cependant, l'occupation de l'espace par les activités agricoles que sont les élevages de plein air ne peut se faire au détriment de la faune sauvage.

Questions similaires

Déposée le 4 novembre 1997 à 23h00
Similarité de la question: 55% Similarité de la réponse: 64%
Déposée le 20 juin 2018 à 22h00
Similarité de la question: 65% Similarité de la réponse: 52%
Déposée le 19 novembre 2011 à 23h00
Similarité de la question: 68% Similarité de la réponse: 60%
Déposée le 12 octobre 1994 à 23h00
Similarité de la question: 67% Similarité de la réponse: 80%
Déposée le 30 juin 1999 à 22h00
Similarité de la question: 65% Similarité de la réponse: 69%
Déposée le 15 décembre 2021 à 23h00
Similarité de la question: 61% Similarité de la réponse: 57%