Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Disparition de la gynécologie médicale

Question orale avec débat de - Santé

Question de ,

Diffusée le 11 mai 1999

Mme Nicole Borvo attire l'attention de M. le secrétaire d'Etat à la santé et à l'action sociale sur les difficultés que rencontre la gynécologie médicale en France. Depuis 1986, la spécialité de gynécologie médicale est supprimée et remplacée par la spécialité chirurgicale de gynécologie obstétrique, plus technique et plus orientée vers l'obstétrique et la chirurgie.

On n'enseigne plus la gynécologie médicale depuis treize ans et il n'y aura plus un seul gynécologue médical dans vingt-cinq ans. Pourtant, les consultations de gynécologie médicale ne coûtent pas cher et font faire de grosses économies tant humaines que financières, car elles ont développé la prévention depuis trente ans : prévention des cancers, des maladies sexuellement transmissibles (MST), nette diminution des interventions mutilantes, des stérilités, des interruptions volontaires de grossesse (IVG), de l'ostéoporose, etc.

Aujourd'hui, 60 % des femmes s'imposent un suivi gynécologique régulier grâce à la confiance qu'elles ont acquise au fil du temps dans ces médecins complémentaires des gynéco-obstétriciens, spécialement formé(e)s pour la prévention et les soins. Si les femmes n'ont plus la liberté de choisir leur médecin dans ce domaine délicat, beaucoup risquent de ne plus consulter.

A l'heure où l'on cherche à améliorer le dépistage et la prévention des MST et des cancers féminins, est-ce bien le moment de supprimer ceux et celles qui ont été spécifiquement formés dans ce sens, qui ont développé cette prévention jusqu'à ce jour et exercent leur métier avec compétence et efficacité ? Il est à noter que 150 000 femmes ont signé une pétition pour le maintien de la gynécologie médicale telle qu'elle existe aujourd'hui.

Réponse de Santé

En attente de réponse

Questions similaires

Déposée le 21 avril 1999 à 22h00
Similarité de la question: 93% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 26 mai 1999 à 22h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 18 mars 2019 à 23h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 18 novembre 1998 à 23h00
Similarité de la question: 77% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 19 décembre 2010 à 23h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 7 juillet 1999 à 22h00
Similarité de la question: 63% Similarité de la réponse: 0%