Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Donner une chance aux futurs médecins

Question écrite de M. Bruno Belin - Enseignement supérieur, recherche et innovation

Question de M. Bruno Belin,

Diffusée le 9 juin 2021

M. Bruno Belin attire l'attention de Mme la ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation sur les étudiants inscrits en parcours accès santé spécifique.

La loi n°2019-774 du 24 juillet 2019 relative à l'organisation et à la transformation du système de santé avait notamment comme objectifs de réduire le taux d'échec des étudiants de première année de médecine, d'augmenter le nombre de médecins formés, de faciliter la réorientation des étudiants en cas d'échec de la première année et de diversifier leurs profils.

Il salue la volonté de cette réforme. Cependant il observe que cette année d'études voit cohabiter trois parcours différents : les premières années communes aux études de santé (PACES): étudiants redoublants de l'ancienne mouture des études soumis au numerus clausus et ayant pu redoubler sans condition ; les parcours accès spécifique santé (PASS): étudiants primo-inscrits de la première promotion de la réforme - il est à noter que ces derniers n'ont pas la possibilité de redoubler - ; les licences accès santé : étudiants également primo-inscrits dans la voie d'accès aux études de santé via les licences généralistes avec option santé (LASS).

Pour cette année de transition, la loi prévoyait une augmentation des places pour gérer les derniers étudiants redoublants du cursus PACES. Il relève cependant, que cette augmentation du nombre de redoublants PACES est venu amputer le nombre de places des étudiants PASS et LASS.

Le taux d'échec de première année en médecine reste une réalité. Ne privons pas nos étudiants faisant preuve d'efforts pour redoubler et de volonté pour exercer un métier indispensable à notre quotidien. Nous avons besoin de médecins, notre ruralité se meurt de leur absence.

C'est pourquoi il demande au Gouvernement de revoir le nombre de places des nouveaux cursus de médecine. Donnons une chance à nos futurs médecins.

Réponse de Enseignement supérieur, recherche et innovation

En attente de réponse

Questions similaires

Déposée le 7 avril 2021 à 22h00
Similarité de la question: 80% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 22 février 2021 à 23h00
Similarité de la question: 80% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 8 septembre 2021 à 22h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 24 février 2021 à 23h00
Similarité de la question: 63% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 1 mars 2021 à 23h00
Similarité de la question: 77% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 10 février 2021 à 23h00
Similarité de la question: 78% Similarité de la réponse: 100%