Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Durée d'assurance exigée pour la retraite anticipée des personnes handicapées

Question écrite de - Affaires sociales

Question de ,

Diffusée le 19 mars 2011

M. Georges Mouly attire l'attention de M. le ministre des affaires sociales, du travail et de la solidarité sur le problème posé par la retraite anticipée des personnes handicapées. S'il se félicite des dispositions prises dans l'article 24 de la loi n° 2003-775 du 21 août 2003 portant réforme des retraites, instituant cette mesure attendue depuis longtemps, il note cependant que les modalités d'attribution sont subordonnées à la publication d'un décret qui doit prendre en compte l'âge de la retraite anticipée, le taux d'incapacité et la durée d'assurance.

Aussi, devant le risque d'une importante réduction du nombre de bénéficiaires initialement prévus - en particulier les victimes d'accident, il lui demande s'il envisage de limiter la durée d'assurance exigée.

Réponse - Solidarités

Diffusée le 19 mai 2003

Ce sont les articles 24 et 99 de la loi n° 2003-775 du 21 août 2003 portant réforme des retraites qui subordonnent le départ en retraite anticipée des assurés handicapés au respect d'un certain nombre de conditions : l'assuré doit avoir un âge minimum et disposer d'une certaine durée d'assurance auprès d'un ou plusieurs régimes de retraite ; il doit avoir accompli cette durée d'assurance alors qu'il était atteint d'un taux d'incapacité donné et avoir acquis tout ou partie de cette durée d'assurance en contrepartie de cotisations à sa charge.

Ces dispositions résultent d'amendements introduits par la commission des affaires sociales du Sénat lors des débats du 15 juillet 2003. La commission, en cette occasion, avait préconisé au Gouvernement que le bénéfice de cette mesure soit réservé aux assurés âgés d'au moins 55 ans, atteints d'une incapacité d'au moins 80 % et ayant accompli une durée d'assurance d'au moins 30 ans.

Le décret n° 2004-232 du 17 mars 2004 reprend les termes de cette proposition. Il fixe toutefois à 25 ans, au lieu de 30 ans, la part de la durée d'assurance devant avoir été acquise en contrepartie de cotisations de l'assuré. Le dispositif a en outre été étendu aux assurés demandant la liquidation de leur pension après 55 ans afin d'éviter un important effet de seuil au préjudice des personnes remplissant des conditions proches de celles envisagées initialement : 27,5 années, dont 22,5 acquises en contrepartie de cotisations de l'assuré, sont requises pour un départ à 56 ans ; 25, dont 20 acquises en contrepartie de cotisations de l'assuré, pour un départ à 57 ans ; 22,5, dont 17,5 acquises en contrepartie de cotisations de l'assuré pour un départ à 58 ans ; 20, dont 15 acquises en contrepartie de cotisations de l'assuré pour un départ à 59 ans.

Ces dispositions, qui concernent les assurés handicapés relevant du régime général de la sécurité sociale, de celui des salariés agricoles, ainsi que les travailleurs non salariés des professions agricoles, artisanales, industrielles et commerciales s'appliquent aux pensions prenant effet après le 30 juin 2004.

On voit donc que les dispositions d'application de la loi n'ont aucunement eu pour effet de restreindre l'accès au nouveau dispositif. Ce dispositif a été étendu aux fonctionnaires par la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation à la citoyenneté des personnes handicapées, publiée au Journal officiel n° 36 du 12 février 2005.

Cette même loi a également introduit une majoration des trimestres cotisés pour permettre à ces assurés d'obtenir une pension complète et pleine à taux plein, ce qui constitue une avancée supplémentaires au bénéfice des personnes handicapées.

Questions similaires

Déposée le 19 avril 2002 à 22h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 mars 2012 à 23h00
Similarité de la question: 67% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 avril 2001 à 22h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 62%
Déposée le 19 avril 2007 à 22h00
Similarité de la question: 44% Similarité de la réponse: 62%
Déposée le 19 octobre 2012 à 22h00
Similarité de la question: 56% Similarité de la réponse: 80%