Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Effectifs des maîtres-nageurs sauveteurs des compagnies républicaines de sécurité

Question écrite de M. Michel Dagbert - Intérieur

Question de M. Michel Dagbert,

Diffusée le 18 avril 2018

M. Michel Dagbert attire l'attention de M. le ministre d'État, ministre de l'intérieur, sur la programmation des effectifs des maîtres-nageurs sauveteurs des compagnies républicaines de sécurité (MNS-CRS) pour les saisons 2018 et 2019.

En effet, eu égard au risque sécuritaire, la mission de surveillance des plages a fortement évolué. Si la mission première des sauveteurs policiers reste le secours aux personnes, leur impératif de sécurité des personnes s'est développé.

Sans mettre en question les compétences des MNS issus d'autres corps, notamment celui des services départementaux d'incendie et de secours, il semble donc important de conserver la présence des MNS-CRS.

Aussi, il lui demande de bien vouloir lui faire connaître ses intentions sur ce sujet et notamment de lui indiquer l'évolution des effectifs de MNS-CRS mis à la disposition des communes littorales.

Réponse - Intérieur

Diffusée le 18 juillet 2018

Le ministère de l'intérieur, est particulièrement attentif à la sécurité dans les lieux de vacances connaissant une forte affluence estivale. Chaque année, des « renforts saisonniers » de gendarmes et de policiers sont déployés dans les secteurs les plus touristiques, pour renforcer les effectifs locaux des forces de l'ordre et répondre aux besoins accrus de sécurité.

L'État assume donc pleinement ses missions régaliennes de sécurité des biens et des personnes. En revanche, la surveillance des plages et le secours aux personnes en difficulté dans le cadre des activités de baignade relèvent d'un cadre différent, distinct de la mission de sécurité des biens et des personnes qui incombe aux forces de police et de gendarmerie.

Le code général des collectivités territoriales dispose en effet que dans les communes riveraines de la mer, la police municipale - dont est chargé le maire - s'exerce sur le rivage de la mer jusqu'à la limite des eaux. Ce même code prévoit que c'est le maire qui exerce la police des baignades et des activités nautiques.

La surveillance des plages et baignades peut être assurée par tout titulaire d'un brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique. Les missions de surveillance des plages et de secours aux personnes sont d'ailleurs principalement dévolues à des sauveteurs civils recrutés sous contrat par les communes, à des personnels des sociétés de secours en mer, à des agents des services départementaux d'incendie et de secours, etc.

Si des nageurs-sauveteurs des compagnies républicaines de sécurité (CRS) participent, historiquement, à ce dispositif, il ne s'agit pas d'une mission propre des CRS, puisque la police des baignades ne relève ni des missions régaliennes de l'État ni de ses obligations légales. Elle ne requiert en outre aucune qualification judiciaire.

Ce dispositif soulève aussi des questions juridiques et budgétaires que la Cour des comptes a déjà relevées, s'agissant de la mise à disposition des communes, par l'État, de personnels dont elles n'assument qu'une part réduite des charges. C'est la raison pour laquelle le nombre de personnels des CRS assurant cette mission a progressivement été réduit à partir de 2008, et que de nouvelles évolutions ne doivent pas être exclues par principe pour permettre aux forces de l'ordre de se concentrer sur leurs missions régaliennes, notamment en période estivale.

Questions similaires

Déposée le 9 avril 2018 à 22h00
Similarité de la question: 78% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 2 avril 2018 à 22h00
Similarité de la question: 77% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 9 avril 2018 à 22h00
Similarité de la question: 79% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 11 juillet 2018 à 22h00
Similarité de la question: 61% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 4 juin 2018 à 22h00
Similarité de la question: 66% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 16 décembre 2019 à 23h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 0%