Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Eligibilité à certaines aides publiques des chômeurs de longue durée créateurs d'entreprise

Question écrite de - Travail

Question de ,

Diffusée le 29 mars 1995

Mme Joëlle Dusseau attire l'attention de M. le ministre du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle sur le cas spécifique des chômeurs de longue durée créateurs d'entreprise quant à leur éligibilité à certaines aides publiques. Ces personnes ont droit à diverses aides de l'Etat (ACCRE, chèques-conseils), mai ce droit leur est retiré dans le cas où ils font un stage rémunéré pourtant destiné à préciser ou confirmer leur projet de création d'entreprise.

Le bénéfice de ces stages, qui leur sont par ailleurs souvent conseillés par l'ANPE elle-même, dans le cas où il sont rémunérés, entraîne leur radiation de la catégorie des chômeurs de longue durée, et de ce fait les soustrait à l'éligibilité aux aides pour la création d'entreprise. Elle lui demande de bien vouloir envisager des mesures qui mettent un terme à ce processus, contraire aux objectifs d'optimisation de l'élaboration des projets, en permettant que la rémunération des stages destinés à préciser les projets d'entreprise n'entraîne pas la perte, pour les créateurs d'entreprise chômeurs de longue durée, du bénéfice des aides prévues par la loi.

Réponse - Travail

Diffusée le 9 mai 1995

Réponse. - La loi quinquennale a réformé l'article L. 351-24 du code du travail relatif à l'aide aux chômeurs créateurs d'entreprise pour élargir le bénéfice de cette aide aux chômeurs non indemnisés par le régime d'assurance chômage. La loi a subordonné cet élargissement à une condition d'inscription à l'ANPE d'une durée de six mois afin d'éviter des effets d'aubaine et des décisions prématurées de création d'entreprise par les demandeurs d'emploi sans expérience professionnelle.

Ceci étant, cette condition d'inscription d'une durée de six mois ne saurait conduire à exclure du bénéfice de l'aide des chômeurs qui, au cours de cette période, ont pu voir momentanément suspendue leur inscription en catégorie 1 ou 2 de demandeurs d'emploi pour des raisons indépendantes de leur volonté (maladie...) ou liées directement à leur projet de création d'entreprise (stage de formation à celle-ci par exemple).

Des instructions, allant dans ce sens, aux services déconcentrés du ministère du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle, en complément de la circulaire no 94-27 du 6 juin 1994, leur seront prochainement adressées.

Questions similaires

Déposée le 9 août 1995 à 22h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 70%
Déposée le 6 mai 1998 à 22h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 60%
Déposée le 6 mars 1996 à 23h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 73%
Déposée le 1 novembre 1995 à 23h00
Similarité de la question: 65% Similarité de la réponse: 73%
Déposée le 17 avril 1996 à 22h00
Similarité de la question: 57% Similarité de la réponse: 72%
Déposée le 18 septembre 1996 à 22h00
Similarité de la question: 35% Similarité de la réponse: 60%