Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Enseignement des activités physiques et sportives : diplômes

Question écrite de - Jeunesse et sports

Question de ,

Diffusée le 20 janvier 1993

M. Jean-Luc Bécart attire l'attention de Mme le ministre de la jeunesse et des sports sur l'article 43 de la loi n° 92-652 du 13 juillet 1992 modifiant la loi n° 84-610 du 16 juillet 1984 relative à l'organisation et à la promotion des activités physiques et sportives. Cet article prévoit que " nul ne peut enseigner, encadrer ou animer contre rémunération (...) ni prendre le titre de professeur, moniteur, éducateur, entraîneur ou tout autre titre similaire s'il n'est titulaire d'un diplôme inscrit (...) sur une liste d'homologation des diplômes des activités physiques et sportives.

L'inscription sur cette liste des diplômes délivrés par l'Etat et des diplômes français ou étrangers admis en équivalence est de droit ". Or force est de constater que de nombreuses fédérations sportives ont créé des diplômes d'éducateurs fédéraux et délivrent les titres d'" éducateurs " qui en découlent, en infraction avec les dispositions de la loi sur le sport de 1984 modifiée.

Ces dispositions fédérales votées lors de délibérations des comités de direction fédéraux et faisant l'objet d'une promotion dans les organes fédéraux semblent participer à l'usurpation de titres et pourraient donc étre passibles de sanctions pénales. L'article 19 de la même loi précise que " les fédérations et groupements sportifs sont représentés au Comité national olympique et sportif français.

Ce comité définit (...) les règles déontologiques du sport et veille à leur respect. Les conflits opposant les licenciés, les groupements sportifs et les fédérations sont, à la demande de l'une des parties, soumis au Comité national olympique et sportif français aux fins de conciliation ". Il apparaît ainsi que le CNOSF, censé veiller au respect des règles déontologiques, représente des fédérations sportives en infraction avec la loi sur le sport et passibles de sanctions pénales.

Enfin, l'article 8 du décret du 21 septembre 1989 prévoit que " toute salle, gymnase et établissement d'activités physiques et sportives (...) doit comporter, en un lieu visible de tous, une copie des diplômes et titres des personnes y enseignant contre rémunération ". Or cet article n'est respecté, ni par les fédérations sportives, ni par les clubs qui leur sont affiliés.

Il lui demande donc quelles mesures elle compte prendre pour faire cesser l'utilisation abusive du titre d'éducateur et le faire remplacer par celui " d'enseignant bénévole fédéral " et si elle entend maintenir l'agrément et la délégation de son ministère à ces fédérations sportives malgré le non-respect de ces dernières concernant les règles déontologiques techniques, et de sécurité.

Réponse de Jeunesse et sports

En attente de réponse

Questions similaires

Déposée le 12 mai 1993 à 22h00
Similarité de la question: 100% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 19 janvier 2009 à 23h00
Similarité de la question: 44% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 janvier 2001 à 23h00
Similarité de la question: 55% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 19 mars 2004 à 23h00
Similarité de la question: 54% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 20 décembre 2000 à 23h00
Similarité de la question: 60% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 16 juin 1999 à 22h00
Similarité de la question: 66% Similarité de la réponse: 0%