Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Evolution du foncier face à la mise en oeuvre de la participation pour voirie et réseaux (PVR)

Question écrite de M. Philippe Leroy - Transports et équipement

Question de M. Philippe Leroy,

Diffusée le 19 juin 2004

M. Philippe Leroy appelle l'attention de M. le ministre des transports, de l'équipement, du tourisme et de la mer sur le comportement de certains contributeurs potentiels à la participation pour voirie et réseaux (PVR). La PVR est instaurée lors de la création d'une voie nouvelle ou de l'extension de réseaux avec répartition du coût des voies et réseaux divers au mètre carré dans une profondeur de 80 mètres ou 60 mètres, comme le permet la loi.

Or, il apparaît que certains riverains vendent à un tiers leur terrain « constructible » divisé ou le cèdent, pour une partie seulement, à un enfant ou un membre de la famille. L'acquéreur dépose alors un permis de construire qui ne porte plus, de ce fait, que sur un terrain de 25 à 40 mètres de profondeur par rapport aux 80 mètres et plus d'origine.

Il en résulte que cet acquéreur construit, paie la PVR afférente à la profondeur déclarée au permis de construire, puis rachète, deux ans après, le terrain restant à l'arrière de sa parcelle pour reconstituer la surface d'origine. Cette manoeuvre a pour résultat de lui faire réaliser une économie substantielle de PVR au détriment de la commune.

Afin de lutter contre ces manoeuvres, qui tendent à se multiplier, il lui demande s'il ne serait pas opportun de modifier la loi dans la mesure où, actuellement, il est impossible de descendre en dessous d'une profondeur minimum de 60 mètres pour calculer la PVR. Il souhaiterait par ailleurs savoir si, lors du dépôt du permis de construire, la commune peut déclarer le dossier incomplet lorsque un propriétaire dépose un permis sur une unité foncière qu'il a diminuée et exiger une déclaration sur le terrain complet, terrain qui a servi au calcul initial de la PVR.

Enfin, il lui demande si, face à de telles divisions de terrains, le conseil municipal a la faculté de modifier la délibération initiale qui a fixé les coûts au mètre carré. Il le remercie de bien vouloir lui indiquer les moyens que peuvent utiliser les communes pour lutter contre ces agissements.

Réponse - Transports et équipement

Diffusée le 19 juin 2008

Lorsque la participation pour voirie et réseaux (PVR) est demandée à l'occasion d'un permis de construire, elle est calculée en tenant compte de l'unité foncière sur laquelle prendra place la future construction, constituée de l'ensemble des parcelles contiguës appartenant à un même propriétaire. Une simple division parcellaire, sans changement de propriétaire, ne modifie pas la contenance de l'unité foncière.

Lorsque l'unité foncière est divisée pour être vendue, la PVR est exigible lors de la délivrance des permis de construire pour chaque terrain issu de la division. Le rattachement à une propriété bâtie d'un terrain nu compris dans le périmètre d'une PVR n'est pas soumis à la participation. Il ne le sera qu'en cas de nouvelle autorisation sur la partie de l'unité foncière considérée comme non bâtie pour l'établissement de la taxe foncière sur les propriétés non bâties.

L'ajustement de la délibération initiale pour tenir compte du comportement de quelques propriétaires est délicat si la délibération initiale a déjà été appliquée à certaines constructions. Il faut veiller lors de la délibération fixant les terrains concernés par l'aménagement d'une voie à prendre en compte les caractéristiques des implantations des constructions habituellement réalisées dans le secteur et des règles d'urbanisme applicables.

Par ailleurs, la signature d'une convention, comme l'autorise l'article L. 332-11-2, permet de lever les difficultés relevées.

Questions similaires

Déposée le 19 octobre 2003 à 22h00
Similarité de la question: 60% Similarité de la réponse: 81%
Déposée le 19 mai 2002 à 22h00
Similarité de la question: 67% Similarité de la réponse: 62%
Déposée le 19 juillet 2011 à 22h00
Similarité de la question: 60% Similarité de la réponse: 67%
Déposée le 23 août 2017 à 22h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 73%
Déposée le 19 avril 2009 à 22h00
Similarité de la question: 60% Similarité de la réponse: 73%
Déposée le 23 janvier 1991 à 23h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 72%