Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Extension du réseau de gaz naturel dans le département de l'Hérault

Question écrite de - Industrie

Question de ,

Diffusée le 29 mars 1995

M. Marcel Vidal attire l'attention de M. le ministre de l'industrie, des postes et télécommunications et du commerce extérieur sur l'extension du réseau de gaz naturel dans le département de l'Hérault. Les services de Gaz de France étudient depuis plusieurs mois les possibilités du renforcement et d'extension du réseau dans le département de l'Hérault.

Selon les informations communiquées par GDF aux élus, les communes seront distribuées dans la mesure des possibilités techniques et sous réserve que des critères de rentabilité soient respectés. Aussi, M. Marcel Vidal demande-t-il à M. le ministre quels éléments seront pris en considération pour déterminer cette rentabilité. Il lui demande, par ailleurs, selon quels délais cette extension du réseau de gaz sera réalisée.

Réponse - Industrie

Diffusée le 6 septembre 1995

Réponse. - A la différence de l'électricité, la fourniture de gaz par réseau de distribution est un service qui n'a pas vocation à couvrir la totalité du territoire national. Le gaz est, en effet, une énergie de chauffage substituable et en concurrence avec d'autres énergies. Pour cette raison, l'extension territoriale de cette fourniture s'inscrit dans la recherche de l'efficacité économique en matière de consommation d'énergie.

A cette fin, des règles ont été définies par voie de circulaire. Le schéma directeur de desserte en gaz de l'Hérault a été étudié dans le cadre de la circulaire interministérielle du 17 février 1993 abrogée le 15 février 1995 et remplacée par une nouvelle circulaire no 727 du 5 mai 1995. Cette circulaire ne change pas les conditions de base et propose l'intervention du préfet dans la phase de concertation avec la prise en compte des conséquences sur l'approvisionnement énergétique local et la communication par le préfet du schéma directeur aux différentes parties intéressées.

Elle fixe un critère de rentabilité économique prévisionnelle, dit " B/I " (rapport des bénéfices attendus sur les investissements prévisibles) qui doit être globalement supérieur à 0,3 dans une zone considérée, et en tout état de cause jamais inférieur à 0 dans chaque commune. En cas de nécessité locale, des contributions spécifiques peuvent être envisagées pour porter le critère B/I au niveau minimal requis : contribution des consommateurs de gaz, des collectivités locales, de fonds européens.

Le schéma directeur de l'Hérault fait ressortir quatre types de communes : celles dont la rentabilité est normalement assurée ; celles dont la rentabilité nécessite une subvention d'équilibre ; celles dont le raccordement dépend de la mise en oeuvre de la liaison de transport Fos-Toulouse. Le tracé n'étant pas définitivement arrêté (enquête d'utilité publique en cours), la liste ne pourra être arrêtée que fin 1995 et les réalisations ne seront envisagées qu'à compter de 1998 (la mise en service prévisionnelle de la liaison Fos-Toulouse est prévue en avril 1997) ; celles dont le raccordement n'est pas réalisable par Gaz de France, en raison d'une rentabilité insuffisante au regard des critères économiques applicables.

La convention entre le conseil général de l'Hérault et Gaz de France en date du 29 mars 1995 précise les financements et le calendrier de mise en service des ouvrages pour la période 1995-1998.

Questions similaires

Déposée le 12 octobre 1994 à 23h00
Similarité de la question: 83% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 22 septembre 1999 à 22h00
Similarité de la question: 62% Similarité de la réponse: 71%
Déposée le 12 avril 2000 à 22h00
Similarité de la question: 64% Similarité de la réponse: 77%
Déposée le 26 juillet 1995 à 22h00
Similarité de la question: 66% Similarité de la réponse: 66%
Déposée le 2 juin 1993 à 22h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 74%
Déposée le 10 mars 1999 à 23h00
Similarité de la question: 62% Similarité de la réponse: 74%