Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Fermeture du consulat de France à Fianarantsoa (Madagascar)

Question écrite de - Affaires étrangères

Question de ,

Diffusée le 13 mars 1991

M. Olivier Roux attire l'attention de M. le ministre d'Etat, ministre des affaires étrangères, sur le vif émoi qu'a provoqué, au sein de la communauté française de Madagascar, l'annonce de la fermeture de notre consulat à Fianarantsoa. Un comité de soutien pour le maitien du poste en cause a ainsi été créé et une pétition lancée en ce sens a recueilli des centaines de signatures.

En effet, nos compatriotes ressentent la mesure envisagée comme un désintérêt, voire un désengagement des autorités françaises à leur égard et ils ne peuvent légitimement admettre que des motifs exclusivement budgétaires aient conduit à cette décision. Il lui demande en conséquence de bien vouloir reconsidérer la suppression de notre représentation diplomatique à Fianarantsoa.

Réponse - Affaires étrangères

Diffusée le 29 janvier 1992

Réponse. - Comme le sait l'honorable parlementaire, le réseau consulaire de notre pays à Madagascar est particulièrement développé : Madagascar, Tamatave, Diego-Suarez, Fianarantsoa et Majunga (antenne consulaire qui a quasiment rang de chancellerie détachée). Compte tenu du nombre relativement limité des Français immatriculés (1 700), ce dispositif devait nécessairement faire l'objet d'une rationalisation.

La décision de fermer le consulat de France à Fianarantsoa n'est pas le fait du hasard. Cette ville n'est distante de Tanararive que de 200 kilomètres. Le rôle politique de ce poste apparaît marginal et son activité consulaire est de plus en plus réduite (375 visas et 368 actes d'état civil en 1989).

D'autre part, les difficultés de circulation sont telles qu'il est paradoxalement plus facile de se rendre depuis Tananarive dans telle ou telle agglomération relevant de l'ancienne circonscription de Fianarantsoa, que depuis cette ville elle-même. Bien évidemment, le ministère des affaires étrangères prendra toutes les mesures indispensables pour atténuer les inconvénients qui découleront de la fermeture du consulat pour nos immatriculés.

Ainsi, une agence consulaire doit être ouverte à Fianarantsoa, sur le modèle de celles qui fonctionnent à Fort-Dauphin et à Tuléar. Le champ des attributions de ces agences pourrait être encore étendu pour éviter des déplacements inutiles à Tananarive à nos compoatriotes. Enfin, le département étudie actuellement la possibilité de modifier les modalidés de versement des allocations, aides et subventions diverses versées aux nécessiteux en recourant à un versement trimestriel, voire semestriel, plutôt que mensuel, pour limiter également les déplacements.

Questions similaires

Déposée le 16 juillet 2018 à 22h00
Similarité de la question: 63% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 19 décembre 2008 à 23h00
Similarité de la question: 58% Similarité de la réponse: 69%
Déposée le 29 octobre 2014 à 23h00
Similarité de la question: 55% Similarité de la réponse: 72%
Déposée le 5 avril 1989 à 22h00
Similarité de la question: 68% Similarité de la réponse: 72%
Déposée le 17 avril 2013 à 22h00
Similarité de la question: 64% Similarité de la réponse: 41%
Déposée le 19 avril 2004 à 22h00
Similarité de la question: 54% Similarité de la réponse: 75%