Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Financement des entreprises de la Guyane

Question écrite de M. Georges Patient - Économie

Question de M. Georges Patient,

Diffusée le 19 septembre 2004

M. Georges Patient attire l'attention de Mme la ministre de l'économie, de l'industrie et de l'emploi sur l'absence de la mise en application d'un certain nombre d'outils financiers en Guyane dont ceux du groupe OSEO. Dans le cadre du plan de relance de l'économie, le Gouvernement a doté le groupe OSEO des moyens financiers d'augmenter ses capacités de garantie des prêts consentis aux PME.

Au total 10 milliards d'euros de financement supplémentaire, répartis comme suit : 6 milliards pour répondre à des problèmes de trésorerie et 4 milliards pour financer les investissements.

Un exemple d'une mesure phare de ce plan : le fonds de garantie OSEO, pour faire face à la crise, pourra couvrir, dans certaines conditions, 90 % du crédit bancaire. Or, cette mesure ne pourra être appliquée en Guyane, le taux maximum étant fixé à 70 % pour les entreprises de moins de 3 ans et 60 % pour celles de plus de 3 ans.

Cet exemple ne fait qu'illustrer le constat d'un différentiel de traitement entre les entreprises de France métropolitaine et celles de l'outre-mer.

En effet, d'une manière générale, il est à souligner que les PME de Guyane n'ont toujours pas accès à la plupart des outils financiers du groupe OSEO, notamment les prêts en cofinancement ou complémentaires, les crédits-bails mobiliers et immobiliers.

Il faut rappeler que les PME et les TPE constituent l'essentiel du tissu économique du département. Cette situation ne fait qu'entraver le développement de la production locale, qui est déjà très faible et doublement fragilisée avec les crises mondiale et outre-mer.

Les entreprises de Guyane, qui ont déjà à maintes reprises alerté les pouvoirs publics sur cette question, souhaiteraient désormais avoir des réponses claires et concrètes concernant l'absence de ces outils financiers afin de réparer cette inégalité de traitement par rapport aux entreprises métropolitaines.

Réponse - Économie

Diffusée le 19 octobre 2003

Les outils d'intervention en faveur des entreprises d'outre-mer sont tantôt de droit commun, tantôt spécifiques. Dans ce dernier cas, les interventions sont différenciées soit par leur niveau (plus élevé), soit par leur nature (défiscalisation, exonération de charges, prêts bonifiés...). Ainsi, de manière générale, les entreprises ultramarines bénéficient d'un régime d'aide globalement plus favorable que les entreprises métropolitaines.

S'agissant du plan de relance de l'économie, les dispositifs décidés par le Gouvernement et mis en oeuvre par Oséo sont déclinés outre-mer par l'Agence française de développement (AFD), exactement dans les mêmes conditions qu'en métropole. Les mécanismes de garanties qui sont d'application pour l'ensemble de l'outre-mer français devraient permettre de garantir jusqu'à 325 millions d'euros de crédits en faveur des petites et moyennes entreprises et des entreprises de taille intermédiaire.

Ces mesures sont reconduites en 2010 comme le Président de la République en a fait l'annonce. S'agissant des autres outils financiers du groupe Oséo, la quasi-totalité des produits d'intérêt économique général de la gamme Oséo sont désormais diffusés outre-mer par l'AFD. Les derniers produits créés récemment par Oséo, tels que le contrat de développement participatif, le prêt participatif de modernisation et de transmission de la restauration, sont également distribués outre-mer par l'AFD.

Questions similaires

Déposée le 19 octobre 2001 à 22h00
Similarité de la question: 19% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 10 juin 1998 à 22h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 72%
Déposée le 19 février 2007 à 23h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 52%
Déposée le 19 novembre 2006 à 23h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 31%
Déposée le 19 octobre 2001 à 22h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 60%
Déposée le 19 septembre 2004 à 22h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 28%