Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Financement des transmissions d'exploitations agricoles

Question écrite de - Agriculture

Question de ,

Diffusée le 5 juin 1991

M. Charles-Edmond Lenglet attire l'attention de M. le ministre de l'agriculture et de la forêt sur les difficultés de plus en plus grandes qu'éprouvent les jeunes agriculteurs pour reprendre une exploitation, du fait de l'augmentation de l'endettement agricole. Le désengagement en matière de bonification est incompatible avec les besoins de financement des prochaines années pour que soient financées dans de bonnes conditions les transmissions d'entreprises.

Une étude récente de la caisse nationale de Crédit agricole fait apparaître un besoin supplémentaire de 4,4 milliards de francs par an à l'horizon 1995. D'autre part, au niveau européen, les disparités entre les différents systèmes fiscaux nationaux créent des distorsions de concurrence. Il lui demande en conséquence quelles dispositions il entend prendre pour redonner aux jeunes agriculteurs confiance dans leur avenir.

Réponse - Agriculture

Diffusée le 1 janvier 1992

Réponse. - Depuis 1986, les prêts d'installation et les prêts spéciaux de modernisation - catégories les plus bonifiées - ont progressé plus vite que le total des enveloppes de prêts et sont passés de 7,3 milliards à 10,9 milliards de francs en 1991. Cette année encore, l'enveloppe des prêts spéciaux de modernisation, dont peuvent profiter aussi les jeunes, a augmenté de 500 millions de francs, passant de 5,1 à 5,6 milliards de francs et les prêts jeunes agriculteurs se stabilisent au niveau de 5,3 milliards.

A la suite de la remontée du coût de l'épargne collectée par les établissements de crédit, les taux de prêts bonifiés à l'agriculture ont été réajustés de 0,65 point. Un traitement particulier a toutefois été réservé aux prêts d'installation aux jeunes agriculteurs dont les taux n'ont été augmentés que de 0,35 point.

D'autre part, des mesures ont été prises pour faciliter la progressivité de l'installation et prévenir l'endettement excessif des jeunes, source de fragilité pour les exploitations. Dans cet esprit, la durée d'utilisation des prêts moyens spéciaux jeunes agriculteurs a été portée récemment de cinq à dix ans.

Questions similaires

Déposée le 27 février 1991 à 23h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 68%
Déposée le 16 janvier 1991 à 23h00
Similarité de la question: 67% Similarité de la réponse: 84%
Déposée le 21 août 1991 à 22h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 84%
Déposée le 21 juin 1989 à 22h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 66%
Déposée le 19 mars 1997 à 23h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 60%
Déposée le 11 mars 1998 à 23h00
Similarité de la question: 65% Similarité de la réponse: 67%