Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Grille des salaires à Radio France

Question écrite de - Culture

Question de ,

Diffusée le 19 mars 2002

M. François Autain attire l'attention de M. le ministre de la culture et de la communication sur la situation de blocage des salaires à Radio France. En effet, les journalistes subissent " une modération salariale " qui va bien au-delà de ce que la mise en oeuvre des dispositions relatives aux 35 heures laissait présager.

Ainsi, en tenant compte d'une inflation de 7,5 % sur cinq ans (1,5 % par an), ce blocage des salaires se traduit par une perte particulièrement conséquente du pouvoir d'achat des journalistes. En conséquence, il lui demande de lui indiquer les raisons de la persistance d'un tel blocage et les mesures qu'il envisage de prendre afin que soient engagées des négociations conduisant au rattrapage de la perte de salaire de 7,5 % par les journalistes de Radio France.

Réponse - Culture

Diffusée le 19 mars 2007

L'attention du ministre de la culture et de la communication a été appelée sur l'évolution des salaires des journalistes de Radio France sur les cinq dernières années. Si la valeur du point d'indice a, en effet, été maintenue dans l'ensemble du secteur public depuis 1998, les salaires n'ont pas - loin de là - été pour autant bloqués.

En effet, les rémunérations individuelles ont progressé sous de multiples effets : revalorisations, promotions, ancienneté ou encore mesures catégorielles. Ainsi, il ressort d'une étude menée au sein de l'entreprise pour les années 1998 à 2002, que l'augmentation réelle moyenne des salaires de différentes catégories de journalistes s'échelonne de 2,99 % à 14,37 %, hors ancienneté ou promotion individuelle.

Compte tenu de ces éléments, la hausse s'échelonnerait de 7,2 % à 14,95 %. Il convient en outre d'observer que, sur la période concernée, les effectifs des journalistes se sont accrus à l'occasion de la mise en place de la réduction du temps de travail : le passage aux 35 heures s'est traduit par la création de 175 emplois dont 55 postes pour les seuls journalistes, soit plus de 11 % de l'effectif antérieur de cette catégorie de personnel.

Questions similaires

Déposée le 19 mars 2002 à 23h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 mars 2004 à 23h00
Similarité de la question: 66% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 mars 2002 à 23h00
Similarité de la question: 51% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 19 avril 2002 à 22h00
Similarité de la question: 59% Similarité de la réponse: 53%
Déposée le 19 avril 2002 à 22h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 53%
Déposée le 1 octobre 1996 à 22h00
Similarité de la question: 68% Similarité de la réponse: 29%