Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Indemnisation des catastrophes naturelles

Question écrite de M. Jean-Luc Mélenchon - Intérieur

Question de M. Jean-Luc Mélenchon,

Diffusée le 28 avril 1993

M. Jean-Luc Mélenchon attire l'attention de M. le ministre d'Etat, ministre de l'intérieur et de l'aménagement du territoire sur les problèmes rencontrés par ses administrés en matière d'indemnisation des catastrophes naturelles. La loi n° 82.600 du 13 juillet 1982 limite à dix jours le délai déclaratif après la publication de l'arrêté ministériel portant constatation de la catastrophe.

S'agissant des mouvements de terrains liés aux sécheresses estivales des années 89 et 90, ce délai est manifestement insuffisant compte tenu des évolutions géologiques inhérentes à ce phénomène. Les dommages aux biens immobiliers sont en effet susceptibles d'apparaître avec un différé important. Les compagnies d'assurance opposent alors la forclusion aux déclarations de sinistres, comme cela m'a été signalé par M. le maire de Longjumeau.

Une modification du cadre législatif en vigueur paraît donc nécessaire pour adapter les délais de déclaration des dommages en fonction des agents naturels en cause. L'appréciation du ministre de l'intérieur sur cette question est donc vivement attendue par les communes en charge de ce type de difficultés.

Réponse - Intérieur

Diffusée le 25 août 1993

Réponse. - En application de la loi du 13 juillet 1982, les victimes d'un sinistre disposent d'un délai de dix jours, à compter de la publication au Journal officiel de l'arrêté interministériel constatant l'état de catastrophe naturelle, pour adresser une déclaration à leur assureur. La réalisation de cette formalité supposant une information rapide des intéressés, les services de la préfecture procèdent dès réception du Journal officiel à la diffusion d'un communiqué de presse invitant les administrés à adresser leur déclaration dans les délais prescrits.

L'absence de déclaration dans ces délais permet à l'assureur d'invoquer la déchéance, mais il est de tradition que les assureurs ne se prévalent de cette mesure qu'à l'égard des assurés de mauvaise foi. Par ailleurs, je vous précise que les délais déclaratifs prévus par le code des assurances pour les dommages autres que les catastrophes naturelles et les calamités agricoles sont seulement de cinq jours.

En outre, s'il est exact que les effets de la sécheresse s'observent sur une longue période, et notamment pour le département de l'Essonne dont l'état de catastrophe naturelle a été reconnu pour les mouvements de terrain liés à la sécheresse estivale des années 1989 et 1990 pour cinquante-huit communes, je tiens à signaler que des arrêtés de prorogation allant jusqu'en décembre 1992 ont permis aux assurés de vingt communes de bénéficier d'une indemnisation pour les dommages constatés ultérieurement.

Questions similaires

Déposée le 19 mars 2009 à 23h00
Similarité de la question: 56% Similarité de la réponse: 69%
Déposée le 9 juin 1993 à 22h00
Similarité de la question: 81% Similarité de la réponse: 77%
Déposée le 20 novembre 2019 à 23h00
Similarité de la question: 58% Similarité de la réponse: 52%
Déposée le 18 novembre 2019 à 23h00
Similarité de la question: 58% Similarité de la réponse: 0%
Déposée le 27 décembre 2017 à 23h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 51%
Déposée le 19 décembre 2018 à 23h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 50%