Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Indemnité de résidence des fonctionnaires du Val-d'Oise

Question écrite de - Fonction publique

Question de ,

Diffusée le 19 janvier 2009

Mme Marie-Claude Beaudeau attire l'attention de M. le ministre de la fonction publique et de la réforme de l'Etat sur le calcul de l'indemnité de résidence des fonctionnaires, dans le département du Val-d'Oise, qui en 30 ans a plus que doublé le nombre de ses habitants. Elle lui rappelle que la carte déterminant les zones d'indemnités de résidence a été établie en 1945 pour tenir compte des variations du coût de la vie d'un secteur à un autre.

Elle lui fait remarquer, qu'actuellement, le contexte est totalement différent pour les communes franciliennes issues de l'ancienne Seine-et-Oise. Le coût de la vie en Ile-de-France, y compris dans les zones rurales, est très souvent différent à celui d'autres régions. Elle lui demande de lui faire connaître les mesures qu'il envisage pour classer les communes du Val-d'Oise en zone zéro permettant aux fonctionnaires de bénéficier d'une indemnité de résidence égale à 3 % du traitement brut.

Réponse - Fonction publique

Diffusée le 19 janvier 2011

Tous fonctionnaire ou agent de l'Etat perçoit en sus du traitement de base afférent à l'indice qui lui est affecté en fonction de son grade et de son échelon, une indemnité de résidence sur le fondement de l'article 20 du titre I du statut général des fonctionnaires. Cette indemnité est calculée en pourcentage du traitement de base dans les conditions définies à l'article 9 du décret n° 85-1148 du 24 octobre 1985 modifié, relatif à la rémunération des personnels civils et militaires.

L'écart entre le taux le plus élevé et le taux le plus réduit, qui était de 20 % au début des années 1960, n'est plus que de 3 % aujourd'hui. En effet, une indemnité de 3 % concerne essentiellement les zones urbanisées de l'Ile-de-France et de la région d'Aix-Marseille, où résident environ 30 % des agents, et une indemnité de 1 % concerne les autres localités, où résident environ 20 % des agents.

L'article 9 du décret du 24 octobre 1985 prévoit, afin de limiter les disparités de taux d'indemnité et de tenir compte de l'évolution démographique et économique des communes urbaines, deux assouplissements fondés sur la densité urbaine. Ainsi, les agents affectés dans une commune faisant partie d'une même agglomération urbaine multicommunale délimitée lors du dernier recensement de l'INSEE bénéficient du taux applicable à la commune la plus favorisée au sein de ladite agglomération.

D'autre part, les agents exerçant leurs fonctions dans le périmètre d'une agglomération nouvelle (loi n° 70-610 du 10 juillet 1970) bénéficient du taux de l'indemnité de résidence applicable à la commune la plus favorisée au sein de ladite agglomération. A l'occasion du recensement général de population intervenu en mars 1999, la composition des agglomérations urbaines multicommunales a été revue par l'INSEE.

Les résultats du recensement de 1999 qui ont été pris en compte par une circulaire commune budget/fonction publique FP/7 n° 1996-2B n° 00-1235 du 12 mars 2001, n'entraîne aucune modification du classement des communes situées dans le Val-d'Oise. De manière générale, les contraintes budgétaires interdisent actuellement d'envisager une redéfinition des règles d'attribution de l'indemnité de résidence.

Questions similaires

Déposée le 19 janvier 2006 à 23h00
Similarité de la question: 61% Similarité de la réponse: 98%
Déposée le 19 janvier 2011 à 23h00
Similarité de la question: 64% Similarité de la réponse: 54%
Déposée le 19 mai 2003 à 22h00
Similarité de la question: 66% Similarité de la réponse: 64%
Déposée le 19 septembre 2004 à 22h00
Similarité de la question: 72% Similarité de la réponse: 68%
Déposée le 19 avril 2002 à 22h00
Similarité de la question: 77% Similarité de la réponse: 80%
Déposée le 19 mai 2005 à 22h00
Similarité de la question: 70% Similarité de la réponse: 81%