Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Information effective des conseillers des Français de l'étranger en matière de sécurité

Question écrite de Mme Olivia Richard - Commerce extérieur, attractivité et Français de l'étranger

Question de Mme Olivia Richard,

Diffusée le 10 janvier 2024

Mme Olivia Richard interroge M. le ministre délégué auprès de la ministre de l'Europe et des affaires étrangères, chargé du commerce extérieur, de l'attractivité et des Français de l'étranger sur les modalités d'organisation des comités de sécurité, particulièrement dans les circonscriptions consulaires qui contiennent plusieurs pays, comme celle qui recouvre l'Iran, le Pakistan, l'Afghanistan, l'Azerbaïdjan, le Turkménistan, le Kazakhstan, le Tadjikistan, l'Ouzbékistan et le Kirghizistan.

Ces neufs pays représentent une circonscription vaste et complexe, frappée par un risque sécuritaire important eu égard notamment à l'activité sismique marquée dans certaines zones. Pourtant, la géographie même de cette circonscription électorale ne permet pas aux conseillers, élus par les Français qui y vivent, de participer à l'ensemble des réunions organisées a minima annuellement par les postes diplomatiques et consulaires.

Comme le rappelle le centre de crise et de soutien (CDCS) du ministère de l'Europe et des affaires étrangères en réponse à une résolution de la commission de la sécurité de l'assemblée des Français de l'étranger (AFE) de mars 2017, « les conseillers consulaires participent également aux comités de sécurité.

Le CDCS promeut la tenue de comités de sécurité aussi souvent que la situation l'exige (...) La tenue d'un comité de sécurité est exigée du poste a minima une fois par an et après tout incident sécuritaire majeur ». Néanmoins, il a été refusé au président du conseil consulaire à Téhéran l'organisation d'un comité de sécurité en format virtuel.

La communication d'un compte-rendu des réunions auxquelles il n'a pas pu participer a également été refusée, même expurgé de toute information confidentielle. Dans sa réponse à la résolution adoptée par l'AFE, le CDCS du ministère expose pourtant que « le périmètre des mesures qui ont vocation à rester confidentielles est en réalité très réduit et se limite le plus souvent à des mesures dont l'efficacité serait affectée par leur publicité.

» Aussi, il s'étonne que les plans de sécurité élaborés par les postes en cas de séisme, par exemple, ne puissent faire l'objet d'une communication à destination des élus. Il lui demande de lui exposer comment l'administration propose de se conformer à l'impérative information des représentants élus par les communautés françaises aux comités de sécurité.

Réponse - Europe et affaires étrangères

Diffusée le 20 mars 2024

D'une manière générale, l'information des conseillers des Français de l'étranger en matière de sécurité est assurée grâce à la relation étroite que les postes diplomatiques et consulaires entretiennent avec eux, dans le cadre des comités de sécurité, d'une part, et des conseils consulaires sur les questions de sécurité, d'autre part.

À la différence du conseil consulaire, qui peut être compétent pour plusieurs circonscriptions consulaires (art. 18 du décret n° 2014-144 du 18 février 2014) et dont l'organisation nécessite une coordination entre les postes concernés, le comité de sécurité est mis en place par chaque ambassade ou consulat pour examiner et traiter les questions sécuritaires de leur circonscription.

Il est convoqué à l'initiative du chef de poste au moins une fois par an et chaque fois que la situation sécuritaire dans le pays le nécessite. Le chef de poste est libre d'adapter le format du comité de sécurité, en fonction des conditions de sécurité et de la sensibilité des sujets abordés. Il s'assure, dans la mesure du possible, de la présence des membres qui ne résident pas nécessairement dans le pays.

Il peut faire intervenir des experts, dont il juge la présence utile, sur des points à l'ordre du jour. Les réunions peuvent se tenir sous différents formats (présentiel ou distanciel), en prenant en compte les impératifs de sécurité (accessibilité de l'ambassade, sécurité des communications…). S'agissant de la transmission des comptes rendus de réunion, les mêmes impératifs s'appliquent.

S'agissant des plans de sécurité, ils sont élaborés afin de prendre en compte l'ensemble des risques identifiés dans un pays donné et non pour un risque particulier (comme les séismes). Ils permettent ainsi d'apporter à tout moment une réponse adaptée en fonction du type de crise et des moyens disponibles.

Ils peuvent faire l'objet d'une présentation globale et orale lors des comités de sécurité, dans le cadre de la bonne information des élus, sous réserve des exigences de confidentialité.

Questions similaires

Déposée le 26 juillet 2023 à 22h00
Similarité de la question: 99% Similarité de la réponse: 100%
Déposée le 21 novembre 2018 à 23h00
Similarité de la question: 66% Similarité de la réponse: 63%
Déposée le 8 septembre 2021 à 22h00
Similarité de la question: 74% Similarité de la réponse: 41%
Déposée le 4 novembre 2015 à 23h00
Similarité de la question: 73% Similarité de la réponse: 65%
Déposée le 21 novembre 2018 à 23h00
Similarité de la question: 71% Similarité de la réponse: 74%
Déposée le 29 juin 2016 à 22h00
Similarité de la question: 62% Similarité de la réponse: 73%