Tous les comptes rendus municipaux disponibles sur Pappers Politique !

Pappers Politique vous permet d'accéder et d'explorer les comptes rendus, délibérations et procès verbaux de conseils municipaux :
  • Anticipez les besoins et projets dans les municipalités et plus particulièrement les appels d'offre à venir.
  • Identifiez les communes actives sur vos thématiques de prédilection
Réserver une démo avec un expert

Inquiétudes sur la rentrée scolaire 2023-2024 du lycée Darchicourt d'Hénin-Beaumont

Question orale sans débat de Mme Sabine Van Heghe - Éducation nationale et jeunesse

Question de Mme Sabine Van Heghe,

Diffusée le 8 février 2023

Mme Sabine Van Heghe attire l'attention de M. le ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse sur la situation préoccupante du lycée Darchicourt d'Hénin-Beaumont pour la rentrée scolaire 2023-2024. Les professeurs du lycée Darchicourt ont toujours eu à cœur de mettre en application les principes de leur projet d'établissement intitulé « Culture, Ambition, Réussite ».

L'action de la communauté éducative du lycée Darchicourt est guidée par les principes des valeurs de la République et par la volonté de faire réussir les élèves. Cette action passe par la richesse d'offres de matières de spécialité, de parcours proposés d'options culturelles, artistiques, linguistiques et sportives, de projets comme les échanges internationaux, les projets de mémoires de la Shoah, de parcours artistiques ou bien encore d'éducation aux médias avec la web radio de la série sciences et technologies du management et de la gestion (STMG).

La diminution d'une cinquantaine d'heures de la dotation horaire globale aura immédiatement pour impact : la fin du russe, du chinois, du cinéma audiovisuel, de l'histoire des arts, de l'option éducation physique et sportive (EPS), du latin, du théâtre, de l'italien et des arts plastiques. La suppression pure et simple de cette richesse d'offres entraînera 5 suppressions de postes, alors même que la crise du recrutement dans l'enseignement est à son paroxysme pour des raisons aussi bien salariales que des choix de politique éducative uniquement guidés par des économies à très court terme, là où il faudrait un investissement massif.

Qui plus est, comment lutter contre le racisme, l'antisémitisme et la discrimination aux origines quand on réduit aussi drastiquement les moyens les plus efficaces de cette même lutte dans un bassin fortement marqué par la désespérance sociale. L'an dernier déjà, la mobilisation des personnels avait permis de récupérer des heures d'enseignement indûment supprimées.

Il est primordial d'augmenter les moyens dans l'académie de Lille qui connaît la plus grande réduction de moyens dans le second degré pour la 5e année consécutive. Elle lui demande de mettre ses déclarations en adéquation avec ses actes politiques et ainsi de revenir sur les suppressions de postes, en particulier au lycée Darchicourt d'Hénin Beaumont, il en va de l'avenir de ses élèves.

Réponse - Jeunesse et service national universel

Diffusée le 14 février 2023

Mme le président. La parole est à Mme Sabine Van Heghe, auteure de la question n° 419, adressée à M. le ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse.

Mme Sabine Van Heghe. Madame la secrétaire d'État, je souhaite appeler votre attention sur la situation préoccupante du lycée Fernand-Darchicourt d'Hénin-Beaumont à la prochaine rentrée scolaire.

Les professeurs de ce lycée ont toujours eu à cœur de mettre en application les principes de leur projet d'établissement intitulé « Culture, ambition, réussite ».

La communauté éducative du lycée Fernand-Darchicourt est guidée par les valeurs de la République et par la volonté de faire réussir les élèves. Leur action passe par la richesse de l'offre de spécialités, des options culturelles, artistiques, linguistiques et sportives, par la mise en œuvre d'échanges internationaux, de projets sur la mémoire de la Shoah ou d'éducation aux médias.

Le trop maigre abondement de la dotation horaire globale du lycée, fruit de la récente mobilisation de la communauté éducative, aura immédiatement pour effet dans la voie générale la suppression des demi-groupes en français et en philosophie en première et en terminale, ainsi qu'en français et en mathématiques en seconde. La réussite des élèves les plus fragiles pourrait malheureusement s'en trouver compromise…

Après cette forte mobilisation de la communauté éducative, les options, qui font la richesse de l'établissement, sont finalement maintenues, mais avec une quantité horaire diminuée. Par ailleurs, certaines options sont vouées à disparaître en 2024 et en 2025.

Comment lutter contre le racisme, l'antisémitisme et la discrimination liée aux origines quand on réduit aussi drastiquement les moyens les plus efficaces de cette même lutte, dans un bassin fortement marqué par la désespérance sociale ?

L'an dernier, la mobilisation des personnels a permis de récupérer des heures d'enseignement indûment supprimées. Il est primordial d'augmenter les moyens dans l'académie de Lille, qui connaît la plus forte réduction de moyens dans le second degré pour la cinquième année consécutive.

M. Pap Ndiaye pourrait-il mettre ses déclarations en adéquation avec la politique du Gouvernement et revenir sur la diminution des moyens octroyés à l'académie de Lille, en particulier au lycée Fernand-Darchicourt d'Hénin-Beaumont ? Il y va de l'avenir de leurs élèves !

Mme le président. La parole est à Mme la secrétaire d'État.

Mme Sarah El Haïry, secrétaire d'État auprès du ministre des armées et du ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse, chargée de la jeunesse et du service national universel. Madame la sénatrice, j'irai droit au but : le nombre d'élèves du lycée Fernand-Darchicourt est passé de 1 751 en 2020 à 1 659 cette année, soit une baisse de 5 % de ses effectifs en deux ans.

Sur la même période, le nombre de lycéens a augmenté de 0,8 % à l'échelon national. Les ajustements de la dotation horaire globale de ce lycée s'inscrivent dans ce contexte.

Ce lycée, vous l'avez dit, madame la sénatrice, par la force de la mobilisation de son équipe pédagogique, offre une palette très large de formations. Je pense à la section européenne, à la section binationale, aux différents BTS, à la spécialité « numérique et sciences informatiques ».

Le nombre d'heures par élève, taux qui mesure l'offre d'enseignement, s'élève à 1,26, contre 1,18 à l'échelon national. Il est donc plus favorable.

Madame la sénatrice, ce lycée est déjà plutôt bien accompagné, comme le montrent ces deux indicateurs.

Ainsi que je l'ai dit précédemment à l'occasion d'une autre question, il ne faut pas avoir une approche mathématique de l'éducation nationale, mais il faut regarder les spécificités et les besoins du territoire.

Les services académiques, qui suivent avec attention la situation de ce lycée, prendront, si besoin est et j'en prends l'engagement, les mesures d'ajustement nécessaires à partir de la rentrée 2023. De telles mesures sont habituellement discutées à la fin de l'année scolaire, au cours des mois de juin ou de juillet – vous connaissez très bien la procédure, madame la sénatrice.

Plus généralement, le taux d'encadrement dans l'académie de Lille est l'un des plus favorables à l'échelle nationale.

Aussi, il y a deux manières de voir les choses : soit l'on tire tout le monde vers le haut, soit l'on tire tout le monde vers le bas. Je suis plutôt de ceux qui veulent tirer tout le monde vers le haut !

Au lieu de comparer, préservons les plus beaux projets menés dans nos territoires et accompagnons-les avec beaucoup d'intelligence. Regardons comment sécuriser ces jolis climats scolaires, dont bénéficie notamment cet établissement – j'ai regardé le dossier dans le détail. Faisons en sorte de trouver, avec les services académiques, les réponses nécessaires.

Questions similaires

Déposée le 19 novembre 2012 à 23h00
Similarité de la question: 77% Similarité de la réponse: 76%
Déposée le 10 mars 1999 à 23h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 70%
Déposée le 3 mars 1999 à 23h00
Similarité de la question: 77% Similarité de la réponse: 54%
Déposée le 28 février 2024 à 23h00
Similarité de la question: 79% Similarité de la réponse: 72%
Déposée le 19 novembre 2004 à 23h00
Similarité de la question: 75% Similarité de la réponse: 59%
Déposée le 8 février 2023 à 23h00
Similarité de la question: 76% Similarité de la réponse: 82%